Tout comme hier, il n’y a pas eu de manifestation ce mardi, 15 octobre 2019, à Kindia. Les opposants à un troisième mandat pour le président Alpha Condé ne sont pas descendus dans les rues comme ce fut le cas à Conakry et dans plusieurs autres villes du pays, mais les activités sont toujours paralysées dans la commune urbaine, rapporte un correspondant de Guineematin.com sur place.

Contrairement à hier, le grand marché de Kindia fonctionne partiellement ce mardi. Les vendeuses de condiments sont présentes sur les lieux et certaines boutiques sont ouvertes par endroits. Mais, la circulation reste encore moins dense. Les écoles et plusieurs autres services sont toujours fermés. La boucherie de la ville est également non fonctionnelle. Selon un boucher que notre reporter a trouvé sur place, ils ne travaillent pas par peur d’être attaqués.

« Hier lundi, nous sommes restés là toute la journée sans travailler, parce qu’ils ont dit que c’était une journée de manifestationd. Les gens sont venus chercher de la viande mais il n’y en avait pas. On n’a rien vendu hier. Aujourd’hui encore, on est là mais on a peur de vendre. Parce que lors de la dernière manifestation organisée à Kindia, des manifestants sont venus ici, ils ont saccagé le bureau de notre président, ils ont détruit et incendié également beaucoup de choses ici et emporté des outils de travail.

On a donc peur maintenant des mouvements pareils. Les gens qui égorgent les bœufs sont actuellement à l’abattoir. Si l’accalmie continue, ils vont peut-être nous envoyer de la viande à vendre, même si c’est un peu. Et si c’est le contraire qui se produit, on n’y pourra rien », a déclaré Boubacar Sow, vendeur de viande à la boucherie de Kindia.

Fatoumata Camara est venue dans cette boucherie à la recherche d’un kilogramme de viande. Mais, elle a été surprise par l’ambiance qui prévaut sur les lieux. « Depuis 8 heures du matin, je suis là pour chercher un kilo de viande. Il est 10 heures et il n’y a toujours rien. Pourtant, d’habitude, à cette heure, il se trouve qu’ici est inondée de viande. C’est un silence de cimetière ici. Je pensais que la manifestation c’était pour hier seulement, mais je vois que ça continue encore. Il faut éviter la paralysie parce que la population souffre », a lancé cette citoyenne.

Mohamed M’Bemba Condé pour Guineematin.com

Tél. : 628 51 88 88

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin