Pour la troisième journée consécutive, les habitants de Labé sont descendus dans la rue ce mercredi, 16 octobre 2019, pour protester contre le projet de changement de la Constitution qui devrait permettre au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat. Mais, contrairement aux deux précédents jours, cette journée a connu des violences et de nombreuses interpellations, rapporte un correspondant de Guineematin.com sur place.

Après deux journées de manifestations sans incident, les responsables du Front National pour le Défense de la Constitution comptaient se faire entendre à nouveau ce mercredi. Mais cette fois, les manifestants se sont heurtés aux forces de l’ordre. Des heurts ont opposé des jeunes manifestants aux agents de sécurité notamment au niveau du rond-point de l’hôpital régional. Pendant plusieurs heures, les deux camps ont échangé des jets de pierres contre gaz lacrymogènes. Une véritable intifada qui s’est soldée par plusieurs arrestations de manifestants.

Younoussa Baldé, responsable de la jeunesse de l’UFDG à Labé et membre du Front National pour la Défense de la Constitution

Malgré tout, le FNDC ne compte pas baisser les bras. Younoussa Baldé, responsable de la jeunesse de l’UFDG à Labé et membre du Front National pour la Défense de la Constitution, invite les citoyens à s’armer de courage pour poursuivre le combat jusqu’au bout. « Nous voyons que les citoyens sont motivés à continuer la manifestation. Nous sommes engagés à poursuivre cette manifestation, à canaliser la marche pour qu’elle soit pacifique. Ce n’est que le début du combat car tout le peuple est engagé à aller jusqu’au bout pour exiger du gouvernement et du président Alpha Condé de retirer son projet de modification de la constitution.

Si le président de la République dit que le changement de la constitution n’est pas synonyme de troisième mandat et si le ministre Bouréma Condé lui-même dit qu’il n’y a jamais eu une quelconque interdiction de manifester, nous nous disons qu’ils sont en train de reculer et nous estimons que s’il y a eu ce revirement et ce changement de ton, c’est parce que cette manifestation commence à avoir un impact positif. Certains d’entre nous ont été arrêtés depuis hier, tout cela c’est pour nous décourager. Mais, nous allons maintenir le cap jusqu’à la victoire finale », a-t-il indiqué.

A noter que toutes les activités restent toujours paralysées dans la ville de Labé. Seuls les lieux administratifs fonctionnent en partie.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guinéematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin