Quelques manifestants sont revenus dans les rues de la commune urbaine de Labé ce mercredi, 16 octobre 2019, contre la volonté des responsables de l’antenne locale du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) qui avaient demandé à chaque cellule de base de rester dans son quartier en attendant d’autres consignes apparemment liées à l’issue du procès qui se tient en ce moment au Tribunal de Première Instance (TPI) de Dixinn, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée, à travers la vidéo ci-dessous.

Les responsables de l’antenne locale du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) voulaient que les manifestants fassent leurs démonstrations de force dans leurs quartiers respectifs pour ce mercredi, 16 octobre 2019, troisième jours des manifestations contre la nouvelle constitution et le 3ème mandat en faveur du président Alpha Condé. Mais, certains citoyens de la commune urbaine de Labé en ont décidé autrement. Ils sont descendus dans les rues pour ériger de barricades sur certains principaux axes routiers de la ville, pour racketter les paisibles citoyens qui sont dans l’obligation de se déplacer en cette période de grande incertitude.

« On s’est dit aujourd’hui d’utiliser une autre stratégie, c’est d’appeler nos responsables dans les différents quartiers, parce qu’on a scindé les 28 quartiers en quatre (4) zones. Chaque zone a un responsable. Pour ce troisième jour, on a dit au responsable de chaque quartier de maitriser ses éléments au sein de son quartier, parce que les gens ont fait le tour de la ville durant deux jours, on a demandé donc à chacun de rester dans son quartier et de manifester là-bas. Il faut dire que les quartiers où vous avez vu aujourd’hui du monde, ce sont des quartiers où des gens ont l’habitude de se rassembler. Si nous prenons au niveau de Hoggo M’Bouro, ce sont ceux qui sont à Daka, Tata qui sont tout près de là-bas. Ils ont dit vu qu’ils ont mobilisé beaucoup de monde qu’ils vont venir là-bas pour se limiter là-bas. Toute suite, nous allons nous rendre là-bas pour tenir ces gens-là en haleine, en leur disant c’est quoi la suite et qu’est-ce qui est prévu » a expliqué le chargé de la communication de l’antenne locale du FNDC.
II ressort de cet entretien que nous avons eu avec notre interlocuteur, la suite à réserver aux prochaines manifestations dépend en grande partie à l’issu du procès des responsables nationaux du FNDC entamé aujourd’hui du côté du Tribunal de Première Instance (TPI) de Dixinn.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com
Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin