Après les nombreuses arrestations opérées à l’occasion des manifestations du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) contre le projet de 3ème mandat pour le président Alpha Condé, l’heure est à l’ouverture des procès.

Dans la préfecture de Coyah, ce sont six membres du front national pour la défense de la Constitution qui comparaissent ce mercredi, 16 octobre 2019, devant le tribunal de première instance local, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

La justice pourrait-elle être mise à contribution pour étouffer les protestataires contre le 3ème mandat pour Alpha Condé ? La question mérite d’être posée d’autant plus que tout comme à Coyah, à Conakry et à Mamou des citoyens mis aux arrêts sont aujourd’hui à la barre.

Pour le cas de Coyah, c’est au total six personnes, dont le vice-maire, qui sont à la barre pour se faire juger. Selon nos informations, ils sont poursuivis pour participation à une manifestation non autorisée sur la voie publique. Des faits prévus et punis par les articles 621, 622, 627 et 628 du Code Pénal.

Les six prévenus renvoyés par-devant le tribunal de première instance de Coyah ont pour avocats maître Moussa Diallo et maître Mohamed Béavogui. Les débats ont déjà commencé.

A suivre !

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin