Elhadj Sory Sanoh, préfet de N’zérékoré

La tenue d’une conférence débat sur la nécessité de changer l’actuelle Constitution guinéenne a réveillé les tensions à N’Zérékoré. Organisée par un collectif d’enseignants favorable au projet de nouvelle Constitution, la rencontre a connu la présence des autorités locales : gouverneur, préfet et maire de N’zérékoré. Mais, elle a été perturbée par des opposants à ce projet qui sont venus jeter des pierres dans la salle de l’ENI où se tenait la rencontre. Quelques heures après, le préfet de N’Zérékoré a fait une sortie médiatique dans laquelle il accuse le FNDC de vouloir troubler l’ordre public, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

« De sources digne de foi, une réunion à laquelle ont pris part certains membres du FNDC a eu lieu mercredi soir vers 19 h 30’ dans le quartier Koyapoulou. Au cours de cette réunion, certaines dispositions visant à troubler l’ordre public ont été ciblées. Il s’agit d’une manifestation de rue pour demander le départ du préfet et du gouverneur, la répartition dans le quartier Horoya d’un montant reçu à cet effet, la projection d’une réunion dans le district de Nyampara dans les jours à venir pour dispositions à prendre pour l’assaut, la mobilisation des jeunes des villages voisins de la ville afin de grossir les rangs », a annoncé Elhadj Sory Sanoh, appelant les « instigateurs de ce projet à la retenue ».

Le préfet prévient que « toute manifestation non autorisée sera dispersée par les forces de sécurité et les auteurs seront conduits devant la justice. Je demande à tous les jeunes des 22 quartiers d’observer une vigilance pour barrer la route comme le 14 octobre à l’ennemi qui a déjà échoué à N’Zérékoré », a-t-il lancé.

Job Lucas Kpoghomou, coordinateur régional du FNDC à N’Zérékoré

Mais, cette sortie a été aussitôt démentie par les mis en cause. Interrogé par Guineematin.com, Job Lucas Kpoghomou, le coordinateur régional du FNDC à N’Zérékoré, a démenti catégoriquement les propos du préfet Elhadj Sory Sanoh. « C’est archi-faux ce que le préfet a dit. Quand il dit que nous sommes allés quelque part pour tenir une réunion et on a donné de l’argent aux jeunes, il ne sait même pas ce qu’il veut dire. Il sait que ce qu’il a fait hier ce n’est pas bon, c’est pourquoi il veut se racheter. Le FNDC ne se cache pas. Nous, on n’est pas cachés. Tout ce qu’on fait, on écrit et on montre à tout le monde. Donc, le préfet raconte du n’importe quoi », a laissé entendre l’opposant à un 3ème mandat d’Alpha Condé.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin