L’insécurité a pris une tournure inquiétante dans la commune urbaine de Kankan avec une multiplication des cas d’assassinats, d’attaques à main armée et de vol. C’est pour juguler le phénomène que les services de sécurité ont multiplié les patrouilles. C’est dans ce cadre que deux faux militaires présumés, en provenance de Conakry, ont été mis aux arrêts par la police militaire dans la nuit d’hier jeudi, 17 octobre 2019. Ils ont été présentés à la presse ce vendredi avant d’être remis à la gendarmerie, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Ce sont deux individus, se faisant appelés Gbamou et Idrissa Camara, habillés en tenue militaire, qui ont été arrêtés par les services de sécurité. Selon nos informations, les deux compagnons d’infortune, en provenance de Conakry, transportaient un chinois et un guinéen à Siguiri.

Col. Aboubacar Sidiki Diakité, commandant du camp de la 3ème région militaire de Kankan

Le Colonel Aboubacar Sidiki Diakité, commandant du camp de la troisième région militaire de Kankan, est revenu sur l’arrestation des deux individus. « Hier nuit, on a mis main sur deux faux militaires dans les opérations de patrouille. Mais, ils venaient tous de Conakry. Ils étaient habillés en tenue militaire. On les a mis à la disposition de la gendarmerie pour des fins d’enquête. Après, nous allons envoyer les résultats de ces enquêtes à nos hiérarchies. Tous ces ceux qui sont impliqués, qu’ils soient colonel ou capitaine, auront à faire à nos supérieurs », a-t-il prévenu.

Devant la presse, les deux mis en cause n’ont pas nié les faits. Gbamou, qui portait un béret rouge, et Idrissa Camara, en tenue de gendarme, ont reconnu être des civiles.

Selon celui qui se fait appeler Gbamou, « je travaille à l’unité de protection civile à Conakry. Je suis dans l’unité de BATA (Bataillon Autonome des Troupes Aéroportées), notre chef d’unité s’appelle capitaine Condor. Bon, je ne connais pas son nom hein. C’est le commandant du PA qui m’a mis en mission », soutient-il.

L’autre faux militaire présumé, Idrissa Camara, a expliqué qu’il porte la tenue militaire juste pour les circonstances du voyage. « Le vieux que moi j’accompagne à Siguiri, on s’est connu à travers un monsieur du nom de Sylla. Je suis chauffeur de profession, je travaille sans tenue militaire mais notre voyage a été retardé à cause de la manifestation à Conakry. Donc, en venant hier j’ai mis cette tenue, c’est un ami qui me l’a donnée. Je me suis dit que je pourrais l’utiliser une fois que je serais recruté dans l’armée ».

Selon nos informations, ces deux militaires ont été arrêtés sans aucune arme, en compagnie de deux personnes qui disent ignorer que ce n’était pas de vrais militaires.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin