Arrêtés et détenus depuis la matinée du samedi dernier, 12 octobre 2019, Abdourahame Sanoh, Ibrahima Diallo, Sékou Koundouno, Baïlo Barry, Bill de Sam, Abdoulaye Oumou Sow, Mamadou Sanoh et Mamadou Bobo Bah sont de nouveau renvoyés en prison où ils devraient rester jusqu’au mardi prochain pour connaître le verdict du tribunal de première instance de Dixinn.

C’est aux environs de 18 heures 30 minutes que les plaidoiries des avocats ont été bouclés. Le tribunal a alors décidé de renvoyer le verdict à la semaine prochaine, précisément mardi pour le verdict. En attendant, les leaders du FNDC (Front national pour la défense de la démocratie) ont été renvoyés à la Maison centrale.

A préciser que ces acteurs de la société civile sont poursuivis pour avoir appelé à des manifestations de rue à Conakry et à l’intérieur du pays pour exiger au président de respecter la Constitution qui lui interdit un mandat de plus après son deuxième et dernier qui s’achève en 2020.

Dans leurs plaidoiries, les avocats ont dénoncé la façon dont leurs clients ont été « kidnappés et détenus », tout en s’attaquant au procureur qu’ils accusent d’être lui-même favorable à un troisième mandat qui affaiblirait les institutions républicaines et fragiliserait la République de Guinée rien que pour faire plaisir au président actuel et à son entourage…

A suivre !

Salimatou Diallo est au TPI de Dixinn pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin