Amadou Damaro Camara, président du groupe parlementaire RPG arc-en-ciel

Alors que le contesté projet de 3ème mandat pour Alpha Condé continue de diviser, les responsables du parti au pouvoir en Guinée réaffirment leur engagement dans ce sens. Amadou Damaro Camara, président du groupe parlementaire de la majorité présidentielle à l’Assemblée nationale, réitère le soutien du RPG Arc-en-ciel au président Alpha Condé en tout lieu et en toute circonstance.

L’annonce en a été faite ce samedi, 19 octobre 2019, à l’occasion de l’assemblée générale du parti, tenue à son siège, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dans son intervention, l’honorable Amadou Damaro Camara a fait savoir que le président de la République est le seul et unique « patron ». Donc, quand il prend une décision, tout le parti doit l’accepter et l’accompagner dans la mise en œuvre correcte de la décision. « Le parti est derrière le professeur. Le professeur n’a pas demandé à garder le pouvoir par décret. Il n’a pas demandé à garder le pouvoir par sa majorité à l’Assemblée. Il y a un penseur français, Jean Jacques Rousseau, qui a dit que « le peuple a le droit de changer ses lois, même si elles sont les meilleures ». Tout ce que le président demande, est-ce que je peux soumettre au peuple pour qu’il se prononce par OUI ou NON ? Entre nous, en quoi cela est difficile ? En quoi cela peut amener en des pertes de vies ? Il y a une constitution qui existait en 2008, il y a une junte militaire qui a suspendu cette constitution, il y a le chef de cette junte qui a proposé une constitution, qui a été approuvée par un corps qui n’a pas été élu. Après ça, il y a un président démocratiquement élu qui veut proposer, même pas à ses représentants, mais qui veut proposer une nouvelle constitution directement au peuple. Quand on est vraiment pour la démocratie, on ne peut pas faire mieux que de s’adresser directement au peuple. Par conséquent, nous réaffirmons en tant que parti, notre attachement à cette nouvelle constitution », a dit l’honorable Damaro.

Par ailleurs, Amadou Damaro Camara a fait savoir que le problème de 3ème mandat est un faux débat tout en invitant les militants à prôner le vivre ensemble en Guinée. « Le peuple de Guinée a le droit de se doter d’une nouvelle constitution. Et dans le respect de cette constitution, la suite viendra. C’est ça la réalité. Le parti demande aux uns et autres de prôner le vivre ensemble. Dans toute cette agitation, il y a un seul critérium qui est important : la volonté des composantes de la nation guinéenne clairement exprimée de vivre ensemble. Aucune composante de la Guinée n’a des velléités de sécession, toutes les composantes veulent vivre ensemble. C’est ça le plus important. Les militants, militantes, sympathisants et toutes les bonnes volontés doivent s’investir à maintenir ce vivre ensemble, à maintenir l’atmosphère de paix ».

En outre, le chef de la majorité à l’Assemblée nationale a indiqué que plusieurs actes ont été posés par le Chef de l’Etat de 2011 à nos jours. « On n’a pas à se gratter la tête pour savoir de 2011 à maintenant qu’est-ce qui a été fait ou qu’est-ce qui est en cours d’être fait. Quand le professeur a dit qu’il a hérité d’un pays, pas d’un Etat, il n’y avait aucune préfecture en Guinée qui avait un commissariat digne de nom, une gendarmerie digne de nom, une résidence, un bureau de préfet digne de nom, ou de gouverneur digne de nom. C’est ça les premiers symboles de l’autorité de l’Etat. On dit oui, les routes sont aujourd’hui complètement défoncées ; oui, c’est vrai. Elles étaient tellement bien faites que ça n’a pas tenue même 5 ans. C’est ça le résumé. On dit qu’il n’y a pas d’eau, quelle est la ville qui avait de l’eau, Alpha Condé est venu fermer le robinet ? Quelle est la ville qui avait le courant Alpha Condé est venu couper ? Quelle est la ville qui avait complètement du goudron Alpha Condé est venu enlever le goudron ? On dit que ce n’est pas moi qui ai enlevé le chemin de fer, mais ça a disparu en ton temps. Ce n’est pas moi qui ai vendu Air Guinée ; mais, il a disparu en ton temps », a-t-il insinué.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin