Elhadj Mamadou Oury Seguin Diallo, imam de Tata I (Labé)

Selon, Elhadj Mamadou Oury Seguin Diallo, imam de Tata I, quartier relevant de la commune urbaine de Labé, « le Coran a insisté sur la gravité de faire du tort à son prochain. Le pécheur recevra toujours la récompense dûe à son péché : destruction de leurs concessions qui tomberont en ruine, malédiction à leurs descendances et la pauvreté sera leur finalité. Ce sont là des signes que Dieu envoie aux gens doués de sens », rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée, à travers la vidéo ci-dessous.

Dans la première partie de ce sermon, Elhadj Mamadou Oury Diallo, imam de Tata I, dans la commune urbaine de Labé, a indiqué que le Tout Puissant Allah recommande au Prophète (PSL) d’attirer l’attention des fidèles sur le danger que constitue « faire du tort à son prochain » et que le jour du jugement dernier chacun rendra compte. Celui qui fait du tort à quelqu’un se retrouvera dans les ténèbres le jour du jugement dernier.

Les gens doivent savoir que celui qui confisque ou fait retirer sans raisons l’argent d’autrui est du nombre de ceux qui font du tort. Ils commettent un péché. Sont aussi du nombre des pécheurs les calomniateurs, ceux qui s’accaparent des parcelles de terre ou qui en dépassent les limites, ceux qui nient la vérité aux préjudices d’autrui.

Commettent également de graves péchés, ceux qui refusent de payer le salaire de quelqu’un qui lui a rendu un service conformément à leur convention de départ, le magistrat qui ne rend pas correctement justice.

En somme, celui qui fait le moindre tort à son prochain est considéré comme un grand pécheur. Citant un hadith, le chef religieux a expliqué que Dieu condamne avec rigueur le péché et le pécheur.

Dans la seconde partie de son sermon, l’imam de Tata I, exhorte de persévérer dans la foi et en la crainte de Dieu. « Le Coran a insisté sur la gravité de faire du tort à son prochain. Le pécheur recevra toujours la récompense dûe à son péché : destruction de leurs concessions qui tomberont en ruine, malédiction à leurs descendances et la pauvreté sera leur finalité. Ce sont là des signes que Dieu envoie aux gens doués de sens. Ô serviteur de Dieu ! Sachez que le pécheur qui ne s’en repent pas n’échappera à la sanction divine. Se serait la plus grande perte pour lui. Le Prophète (PSL) a dit dans un hadith ce qu’est un perdant : celui qui aura, ici-bas, respecté intégralement les 5 piliers de l’islam mais qui, le jour du jugement dernier, sera reconnu coupable d’avoir insulté quelqu’un, d’avoir menti sur quelqu’un, d’avoir tué quelqu’un. Alors le jour du jugement, c’est parmi ces biens faits qu’on prélèvera pour rétablir les injustices commises à ces différentes victimes. Si ses biens faits sont épuisés alors qu’il n’a pas fini de dédommager ses victimes alors les péchés commis par celles-là seront mis à son compte. C’est dans ces conditions qu’il sera jeté dans l’enfer. Voilà comment se fera la justice de Dieu.

Pour conclure, le Prophète (PSL) a dit : celui d’entre vous qui sait qu’il a commis un tort vis-à-vis de ses semblables doit se préparer pour le jugement dernier. Là-bas, les biens matériels (or, argent, ustensiles) n’ont aucune utilité pour dédommager une victime. Ils ne seront questions que des biens faits et des péchés. Rappelez-vous le jour où celui qui a fait du tort et la victime vont se retrouver. Le jour où le regret ne servira à rien. Le jour où celui qui a fait du tort à son semblable va se mordre ses mains, ses doigts face à ses péchés. Persévérez dans la foi et en la crainte de Dieu qui connait ce que vous cachez ».

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin