Le procès de 42 personnes interpellées la semaine dernière à Mamou, en marge des manifestations du front national pour la défense de la constitution (FNDC), a connu son épilogue ce lundi, 21 octobre 2019, au tribunal de première instance de Mamou.

Après requalification des faits de « participation délictueuse à un attroupement » en délit de « participation directe à un attroupement non armé », le tribunal a condamné une vingtaine de prévenus à un an de prison assortie de sursis et au payement d’une amende de 500 mille francs guinéens, chacun, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Poursuivis pour « participation délictueuse à un attroupement, entrave à la libre circulation sur la voie publique, destruction de biens publics et privés, coups et blessures, violences volontaires et voie de fait », les 42 « manifestants du FNDC » viennent d’être situés sur leurs sorts. Siégeant en matière correctionnelle et en premier ressort ce lundi, le tribunal de première instance de Mamou a rendu son verdict dans cette affaire « politico-judiciaire ». Finalement, 18 prévenus ont été renvoyés des fins de la poursuite. Les 24 autres ont été reconnus coupables de provocation directe à un attroupement non armé ; et, condamnés à un an d’emprisonnement assortie sursis et 500 mille francs guinéens d’amande, chacun.

« Le tribunal, statuant publiquement, contradictoirement (…) sur l’action publique, dit que les délits de coups et blessures, violences volontaires et voie de fait ne sont pas établies ; que le délit de destruction de biens publics et privés n’est pas imputable aux prévenus. Requalifie en délit de provocation directe à un attroupement non armé les faits poursuivis sous la qualification de délit de participation délictueuse à un attroupement ; dit que la contravention d’entrave à la livre circulation sur la voie publique est établie ; dit que les faits de provocation directe à un attroupement non armé et d’entrave à la livre circulation sur la voie publique ne sont pas imputable à Alseny Barry, Mandjou Baldé, Sidy Mohamed Bah, Mamadou Aliou Barry, Alseny Keïta, Mamadou Timbo Diallo, Mariame Gallé Bah, Mariame Sow, Ibrahima Sory Diallo, Abdoulaye Diallo, Ibrahima 2 Barrry, Alpha Saliou Diallo, Amadou Sadio Diallo, Alpha Oumar Diallo, Sadou Bah, Boubacar Diakité, Ibrahima Sylla et Abdourahamane Diallo. Déclare Abdoulaye Keïta et Mamadou Sow coupables de provocation directe à un attroupement non armé ; déclare Mamadou Kana Diallo, Alseny Seck, Mariame Tchéougol Bah, Mamadou Falilou Barry, Ibrahima 1 Barry, Alpha Saliou Bah, Oumaou Hawa Barry, Penda Seck, Fatoumata Binta Sow, Aïssatou Sow, Mohamed Diallo, Mamadou Moussa Camara, Alhassane Seck, Mamadou Lamarana Barry, Mamoudou Camara, Ousmane Barry, Alseny Sow, Mamadou Djouldé Barry, Bademba Barry, Thierno Baïlo Barry, Yaya Barry, Alpha Saliou Sow, Mamadou Diallo et Mohamed Diallo coupables de provocation directe à un attroupement non armé et d’entrave à la libre circulation sur la voie publique. En conséquence, renvoie Alseny Barry, Mandjou Baldé, Sidy Mohamed Bah, Mamadou Aliou Barry, Alseny Keïta, Mamadou Timbo Diallo, Mariame Gallé Bah, Mariame Sow, Ibrahima Sory Diallo, Abdoulaye Diallo, Ibrahima 2 Barrry, Alpha Saliou Diallo, Amadou Sadio Diallo, Alpha Oumar Diallo, Sadou Bah, Boubacar Diakité, Ibrahima Sylla et Abdourahamane Diallo des fins de la poursuite. Condamne Mamadou Kana Diallo, Alseny Seck, Mariame Tchéougol Bah, Mamadou Falilou Barry, Ibrahima 1 Barry, Alpha Saliou Bah, Oumaou Hawa Barry, Penda Seck, Fatoumata Binta Sow, Aïssatou Sow, Mohamed Diallo, Mamadou Moussa Camara, Alhassane Seck, Mamadou Lamarana Barry, Mamoudou Camara, Ousmane Barry, Alseny Sow, Mamadou Djouldé Barry, Bademba Barry, Thierno Baïlo Barry, Yaya Barry, Abdoulaye Keïta, Mamadou Sow Alpha Saliou Sow, Mamadou Diallo et Mohamed Diallo à un an d’emprisonnement assorti de sursis et au payement d’une amande de 500 mille francs guinéens chacun. Ordonne la confiscation du mégaphone saisie sur Abdoulaye Keïta », a lu le juge Abdoulaye Conté.

Sur l’action civile, le tribunal a renvoyé Issiaga Camara, Samuel Téliano et Elhadj Mamady Kaba à mieux se pourvoir, tout en condamnant Mamadou Kana Diallo, Alseny Seck, Mariame Tchéougol Bah, Mamadou Falilou Barry, Ibrahima 1 Barry, Alpha Saliou Bah, Oumaou Hawa Barry, Penda Seck, Fatoumata Binta Sow, Aïssatou Sow, Mohamed Diallo, Mamadou Moussa Camara, Alhassane Seck, Mamadou Lamarana Barry, Mamoudou Camara, Ousmane Barry, Alseny Sow, Mamadou Djouldé Barry, Bademba Barry, Thierno Baïlo Barry, Yaya Barry, Abdoulaye Keïta, Mamadou Sow Alpha Saliou Sow, Mamadou Diallo et Mohamed Diallo « au dépens ».

A noter que l’avocat de la défense, Me Paul Lazard Joachim Gbilimou a immédiatement relevé appel de cette décision, tout en accusant le tribunal d’avoir dit le droit en partie. « Nous estimons que le bon droit n’a pas été dit », a lâché Me Paul Lazard dans la foulée.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin