Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l'UFR
Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR

Prévues pour le 28 décembre 2019, les élections législatives ne se tiendront pas en Guinée à cette date, comme indiqué dans une de nos précédentes dépêches. La non-prise du décret présidentiel convoquant le corps électoral à 70 jours de cette date, conformément à la loi électoral, a ouvert la voie à tous les commentaires.

L’opposition soutient qu’elle le savait, cette date était intenable. Tel est l’avis exprimé ce lundi, 21 octobre 2019, par Saïkou Yaya Barry de l’Union des Forces Républicaines qui dénonce la subordination dont fait preuve le président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) vis-à-vis du président Alpha Condé.

« J’avais déjà dit que cette date n’était pas tenable, que ça ne se ferait pas. Pour organiser une élection, il y a des procédures à respecter. Et je ne sais pas quelle idée farfelue que le président de la CENI a eu pour se conformer à la volonté tout court d’Alpha Condé sans même lui dire qu’il y a des trucs que je ne peux pas faire », entame Saïkou Yaya Barry.

Selon le secrétaire exécutif de l’UFR, la date du 28 décembre n’était pas tenable pour diverses raisons. « On avait un problème d’appareillage qui était posé, un problème de formation des agents de saisi, il y a un problème de sous-traitance, tout cela se posait. Les délais légaux pour le recensement n’ont pas été suivis. Il a voulu avoir un truc bâclé de la façon soviétique pour nous faire consommer cela en République de Guinée et ce n’est pas possible ».

Par ailleurs, Le député de l’UFR accuse le président Alpha Condé d’être à la baguette dans le seul but de créer un glissement en 2020 pour se maintenir illégalement au pouvoir. « Le seul but d’Alpha Condé aujourd’hui, ce n’est pas les élections, c’est comment s’éterniser au pouvoir. Si son 3ème mandat ne passe pas, son objectif c’est le glissement du calendrier électoral. Les gens s’interrogent pour quelles raisons il n’y a pas d’élections aujourd’hui. Il n’y en pas eu parce qu’Alpha n’a jamais voulu libérer les fonds pour organiser une bonne élection. On dépense des milliards pour mobiliser les gens pour un 3ème mandat, et on refuse de faire en sorte qu’une élection normale se tienne dans le pays pour que la Guinée soit un pays fréquentable. C’est vraiment déplorable », regrette-t-il.

Parlant du président de la CENI, Saikou Yaya n’a pas mâché ses mots. « On se rend compte que Salifou Kébé est un valet d’Alpha Condé parce que tout simplement, il ne fait que celui-ci veut. Si non, certains commissaires avaient dit très clairement que ce n’était pas possible. Et lui, il fait une déclaration, un effet d’annonce. Il a juste annoncé cette date pour se conformer à la volonté d’Alpha. J’ai fait une mission au Ghana avec Maitre Salifou Kébé, on ne peut dire qu’il n’a pas une expérience avérée. Mais, il y a un problème de caractère chez les guinéens. Ils ont beau avoir une formation, acquérir des connaissances, mais nous avons des problèmes de caractère. Je crois que c’est le caractère qui lui manque », a-t-il lancé.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin