La crise qui mine la Guinée suite à la volonté du camp présidentiel d’octroyer un 3ème mandat à Alpha Condé a fait plusieurs morts et des dizaines de blessés. Cette situation inquiète de nombreux compatriotes à l’image du Doyen Nafiou Diallo, journaliste et directeur du journal Focus Magazine. Il exhorte la classe politique dans sa globalité à revenir autour de la table pour que la Guinée puisse sortir de l’impasse. Il l’a dit dans une interview accordée à un reporter de Guineematin.com dans la journée d’hier, dimanche 20 octobre 2019.

Beaucoup de familles ont été endeuillées la semaine écoulée à l’occasion des manifestations appelées par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Cette situation révolte les consciences. Le doyen Nafiou Diallo est très inquiet face aux dérives enregistrées ces derniers jours à Conakry et à l’intérieur du pays.

Doyen Nafiou Diallo, journaliste et directeur du journal Focus Magazine

Selon monsieur Diallo, les Guinéens ne méritent pas ce qui leur arrive en ce moment. « Je suis vraiment navré de voir mon pays dans de cet état. Avant le déclenchement de cette grève, je m’étais attendu à la réaction des bonnes volontés, soit des religieux ou à la société civile ou les institutions nationales ou internationales, s’interposer pour faire une médiation entre les deux parties : le camp qui dit OUI et le camp qui dit NON à la nouvelle constitution. Mais voilà que nous sommes arrivés à des tueries, nous sommes arrivés à une pagaille infernale. Je suis vraiment navré. (…) Ma Guinée m’est chère, je ne suis pas d’accord qu’il y ait cela. On doit arrêter tout ce qui est guerre d’égo pour s’entendre. On doit pouvoir s’asseoir autour d’une table, ronde ou ovale, pour parler. Au lieu de s’entretuer, au lieu de gâter les biens des gens, je demande aux deux parties, c’est-à-dire le FNDC et la mouvance, d’accepter de mettre la balle à terre et d’aller au tour de la table », a-t-il laissé entendre.

Poursuivant, ce doyen de la presse invite le chef de l’Etat à se prononcer clairement sur ce contesté projet de 3ème mandat. Selon lui, toutes les bonnes volontés doivent s’impliquer aujourd’hui pour sortir la Guinée de cette impasse. « L’opposition, regroupée au sein du FNDC, n’a pas refusé d’aller au dialogue, elle a juste posé des conditions et ce sont des conditions qui ne sont pas de la mer à boire. Elle demande au président de la République de renoncer à son projet de nouvelle constitution. Je demande au président de la République d’accepter la requête de ses enfants. Parce que quand un fils demande à son papa qu’il souhaite qu’on fasse comme ça, le papa doit pouvoir accepter. La langue de sourd n’est pas normale entre les deux parties. J’interpelle toutes les personnes de bonne volonté à s’impliquer pour demander à ce que le président de la République accepte de recevoir les membres du FNDC. Je demande à ce que chacun mette la balle à terre. Que l’opposition accepte de venir vers le monsieur le président de la République pour lui dire, monsieur le président nous souhaitons que vous soyez le premier président qui a accepté l’alternance », conseille Nafiou Diallo.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin