Le report des élections législatives, prévues initialement pour se tenir le 28 décembre prochain, suscite une vague de réactions à Kankan. Les acteurs politiques et de la société civile locaux commentent cette actualité. Et la plupart d’entre eux saluent cette situation, rapporte le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Le report des élections législatives a été acté par la non-convocation du corps électoral par le président de la République à la date indiquée par la loi. Il y a ensuite eu l’annonce officielle de ce report faite à l’occasion d’une conférence de presse organisée lundi dernier à Conakry par l’Organisation Internationale pour la Francophonie (OIF) et le président de la CENI.

Antoine Dôbô Guilavogui, secrétaire fédéral de l’UFDG à Kankan

Une annonce qui ne surprend nullement Antoine Dôbô Guilavogui, secrétaire fédéral de l’UFDG à Kankan. « Le report était prévisible. On a dit une Commission Electorale Nationale Indépendante. Mais pensez-vous vraiment que les Kébé (le président de la CENI, ndlr) et autres sont vraiment indépendants ? Ils ont été contraints de fixer une date sous l’influence du président de la République avant son départ pour les Etats-Unis. Mais, aucune vraie disposition n’a été prise pour le respect de cette date. Donc ce report ne me surprend pas », a dit l’opposant.

Tamba Seli Yombouno, coordinateur régional du BL à Kankan

Dans les rangs du Bloc Libéral, un autre parti d’opposition représenté à Kankan, on se réjouit de ce report. « Le bloc Libéral a été le tout premier pour ne pas dire le seul à indiquer que nous n’avons pas besoin d’une commission électorale politique mais technique. Nous n’avons pas été écoutés. Aujourd’hui, on donne clairement raison à notre position, pour la simple raison que ce sont des questions techniques qui se posent et qui nous empêchent d’aller aux élections. Aussi, dès l’annonce de la date, nous avons signalé qu’elle ne pouvait être tenue », a réagi Tamba Seli Yombouno, coordinateur régional du BL à Kankan.

Louncény Chérif, président du conseil régional des organisations de la société civile de Kankan

Louncény Chérif, président du conseil régional des organisations de la société civile de Kankan, salue aussi cette situation. « Si va nous conduire à la paix, je suis d’avis. Parce que rien ne sert de se précipiter pour aller vers des élections qui seront ensuite contestées. Je ne peux que saluer cela et souhaité que ça nous emmène vers la paix et l’acceptation des résultats », a dit l’activiste de la société civile.

De son côté, le coordinateur régional du le RPG arc-en-ciel, le parti au pouvoir, interrogé par le correspondant de Guineematin.com à Kankan, n’a pas souhaité commenter cette actualité.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin