Elhadj Koumba Sékou Magassouba, maire de la commune urbaine de Siguiri
Elhadj Koumba Sékou Magassouba, maire de la commune urbaine de Siguiri

Contrairement à Conakry et dans plusieurs autres villes de l’intérieur, les manifestations contre un troisième mandat pour le président Alpha Condé sont jusque-là interdites à Siguiri. Et, pour justifier son refus d’autoriser l’organisation de ces mouvements de protestation, le maire de Siguiri invoque une lettre du ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, Bouréma Condé, interdisant toute manifestation de rue.

Après le refus de la mairie d’autoriser la marche qu’elle comptait organiser le jeudi, 24 octobre 2019, dans la commune urbaine de Siguiri, l’antenne locale du FNDC a adressé une nouvelle lettre d’information aux autorités communales pour une manifestation demain, dimanche. Mais, pour la deuxième fois consécutive, le maire de la ville Koumba Sékou Magassouba a interdit la marche visant à protester contre le changement de l’actuelle Constitution qui devrait permettre au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat.

« Encore une fois de plus, je ne peux pas vous autoriser à manifester pour des raisons suivantes : nous avons reçu une lettre émanant de notre département de tutelle, signée du ministre Bouréma Condé et adressée aux gouverneurs de régions, préfets et maires, interdisant toutes les manifestations de rue. Jusqu’à preuve du contraire, nous n’avons reçu aucune lettre qui abroge cette décision. Donc en application de cette lettre, je vous interdis de manifester.

Deuxièmement, vous manifestez pourquoi ? Au nom de quelle structure ? Le FNDC ? Nous n’avons reçu aucun document de cette structure. Et le troisième motif, Siguiri n’abrite aucun chef, les chefs que vous cherchez se trouvent à Conakry et Kankan, partez là-bas », a dit le maire de Siguiri à l’endroit des membres du Front National pour la Défense de la Constitution.

Cette sortie de l’autorité locale contraste avec la récente déclaration du ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, Bouréma Condé, qui a nié l’interdiction des manifestations de rue dans le pays. De son côté, le FNDC-Siguiri a décidé finalement de renoncer à sa manifestation qui était prévue demain, dimanche 27 octobre 2019, pour éviter tout bras de fer avec les autorités locales.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com