Panique au RPG-AEC ? Bantama Sow tance Cellou, Sidya et Elhadj Sékhouna

Comme à ses habitudes, le ministre des sports, de la culture et du patrimoine historique, Sanoussy Bantama Sow, a fait encore le show le samedi, 26 octobre 2019, au siège du RPG Arc-en-ciel. Il s’en est pris aux principaux opposants du président Alpha Condé mais aussi au Kountigui de la Basse Guinée, Elhadj Sékhouna Soumah, a constaté Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Président de la commission d’organisation de l’accueil du président Alpha Condé prévue le 31 octobre prochain, Sanoussy Bantama Sow était amené à parler de ce sujet à l’assemblée générale du parti au pouvoir. Et il en a profité pour tirer encore une fois sur les opposants Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré, qui se battent actuellement contre le projet de changement de la Constitution qui permettrait au président Condé de briguer un troisième mandat.

« Le 31 de ce mois, le président Alpha Condé reviendra d’une mission réussie. Tous les Guinéens épris de paix et de justice ont demandé de réserver un accueil chaleureux au président, Professeur Alpha Condé. Au moment où cet homme de paix, cet homme de justice, cet homme de changement est en train de courir à travers le monde pour changer la vie du Guinéen, pour apporter le développement en Guinée, d’autres sont dans des villas, en train de recruter des gens, pensant qu’ils peuvent diviser ce pays. C’est pourquoi, nous avons mis sur pied une commission d’organisation de la réception du président.

Parce que les autres ont dit que lors de leur manifestation de la dernière fois, c’était la mort de ceux qui veulent d’une nouvelle Constitution. Ils ont oublié que c’est eux qui ont fait la campagne de l’autre Constitution qui a été suspendue par les militaires. On a vu Cellou à Labé en tant que directeur de campagne ; on a vu Sidya Touré dire ici ton pied mon pied. C’est parce qu’ils savent qu’après 2020, ils n’auront plus de carrière politique », a estimé le ministre.

Par ailleurs, Bantama Sow a regretté des propos à caractère ethnique que le Kountigui (autorité morale) de la Basse Guinée aurait tenus à l’occasion d’une récente sortie. Des propos qui, selon lui, sont susceptibles de « créer une guerre civile » en Guinée. « Elhadj Sékhouna doit arrêter. Moi Bantama qui parle, j’ai du respect pour lui à cause de son âge, mais je suis un garant de l’unité nationale. Je suis contre l’ethnocentrisme. Je combattrai tout individu : tout Malinké, tout Soussou, tout Peulh, tout Forestier qui ira sur le terrain de l’ethnocentrisme.

Elhadj Sékhouna, je lui demande respectueusement d’arrêter, trop c’est trop ! S’il n’arrête pas, la semaine prochaine, je prends la responsabilité d’ouvrir un dossier. Elhadj Sékhouna dit devant la face du monde que le jour où les gens apprendront que les soussous et les peulhs se sont donné la main, les autres auront peur. Quels sont ces autres ? Est-ce que Elhadj Sékhouna parle au nom des soussous ? Je ne le crois pas », a dit ce responsable du parti au pouvoir.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tel. (00224) 621 09 08 18

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS