Vingt trois (23) Officiers de Police Judiciaire (OPJ) du commissariat central de Labé ont entamé un atelier de renforcement des capacités, notamment sur le respect du nouveau code de procédure pénale et des pratiques de terrain. Cet atelier de neuf (9) jours s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la 3ème phase du projet « Partenaires pour la Sécurité en Guinée : la Réforme de la Police au service du citoyen ». Une initiative de COGINTA financée par le département d’Etat américain, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

C’est les locaux de la Compagnie Mobile d’Intervention et de Sécurité (CMIS) de Labé, situés au quartier Safatou, dans la commune urbaine, qui ont servi de cadre à l’ouverture de cet atelier lancé le 23 octobre dernier. Selon nos informations, ces OPJ seront outillés spécifiquement en techniques d’enquêtes judiciaires, de rédaction de procédure pénale, de rédaction des procès verbaux tels que les auditions, les perquisitions, la garde à vue, la confrontation, les rapports de synthèse, les mandats, mais aussi des conseils techniques utiles sur le terrain lors des interpellations, des surveillances physiques et des perquisitions.

Dans son intervention, la formatrice, madame Agathe Lélé est revenue sur l’objectif de cette formation. « L’objectif visé dans cette série de formations des officiers de polices judiciaire est de faciliter le rapprochement de la police de sa population. Ce projet travaille dans six communes urbaines de la Guinée pour introduire la doctrine de police de proximité. Ces policiers sont outillés dans plusieurs techniques de travail qui leur permettront à mieux faire leur travail ».

La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par le gouverneur de Labé, Elhadj Madifing Diané. Il a félicité les participants à cette formation tout en les exhortant à partager les connaissances avec leurs collègues qui n’ont pas eu la chance de participer à cette formation. « Ayez confiance à l’avenir. Car je suis confiant, qu’avec ces différentes formations, notre police sera plus performante. Les récentes manifestations survenues à Labé en font foi. C’est pourquoi après cette formation, je souhaite à ce qu’il y ait un plan de restitution, détacher des formateurs parmi vous pour aller dans les préfectures de Tougué, Mali, Lélouma et Koubia pour que cette formation ait plus de valeur. Je m’engage auprès du directeur régional de la police pour que cela soit effectif », a-t-il rassuré.

Les bénéficiaires de cette formation ont exprimé leur satisfaction devant le contenu de la formation. Selon leur porte parole, Aïssatou Diouldé Barry, commissaire adjointe du commissariat de Labé, « cette formation nous a outillés davantage sur plusieurs pratiques et techniques du métier de policier. Entre autres, il nous a été rappelé le rôle du policier sur la garantie de l’exercice des libertés, la protection des citoyens et de leurs biens, le maintien et le rétablissement de l’ordre public, assurer la circulation routière, sécuriser et assister des personnes en danger ou en détresse. On nous a rappelé plusieurs codes de conduite en matière de déontologie, essentiels pour le bon exercice de notre métier, tel que la disponibilité 24 heures sur 24, l’impartialité du policier, c’est à dire appliquer strictement la loi, l’intégrité et la dignité ».

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin