Mohamed Tall sur l’accueil d’Alpha Condé : « ça doit susciter un sentiment de révolte »

La mobilisation organisée hier, jeudi 31 octobre 2019, par la mouvance présidentielle et ses alliés à Conakry pour accueillir le président Alpha Condé, qui rentrait d’une mission à l’étranger, continue de susciter des réactions au sein de la classe politique guinéenne. Interrogé par un journaliste de Guineematin.com sur la question, Mohamed Tall, directeur de cabinet du président de l’UFR, Sidya Touré, dénonce et condamne une situation tout à fait révoltante.

Mohamed Tall, directeur de cabinet du président de l’UFR

« C’est quelque chose qu’on doit condamner fortement, très fortement. On a vu comment ils ont mobilisé tous les moyens de l’Etat. Ils ont réquisitionné les agents publics, les élèves, les bus ont été réquisitionnés, ils ont mobilisé à peu près 30 milliards de francs pour une cause qui porte préjudice au pays et aux Guinéens. Une cause qui constitue véritablement un recul pour la démocratie. Cela doit susciter un sentiment de révolte chez tout le monde. Parce que c’est la nature du régime qui se révèle. C’est un régime qui se veut dictatorial et qui l’assume maintenant », soutient l’opposant.

Pour l’ancien ministre de l’Elevage, cette situation ne fait que galvaniser le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) dans son combat contre le projet de changement de l’actuelle Constitution qui ouvrirait la voie à un troisième mandat au président Alpha Condé. C’est pourquoi, Mohamed Tall appelle les Guinéens à se mobiliser massivement pour participer aux manifestations du lundi prochain. « On invite tous les Guinéens qui sont des patriotes, qui ne veulent pas que notre pays sombre, qui ne veulent pas que le tissu social soit déchiré, qui veulent que le pays progresse, que les acquis démocratiques soient préservés et qu’on puisse se mettre sur le chemin du développement, tous ces gens-là sont invités à manifester contre ce projet (de troisième mandat pour le président Alpha Condé, ndlr) qui n’apportera rien à personne et qui est très préjudiciable à notre pays.

On a aujourd’hui un certain nombre de personnes qui, parce qu’ils gagnent des dizaines de millions de dollars par an, veulent nous imposer une dictature et nous priver de tout, détruire notre vie. Ils ne veulent pas rester au pouvoir pour faire des routes, des hôpitaux ou construire des universités, ils veulent rester là pour continuer à gagner les revenus futurs des activités minières. Et ça leur procure des dizaines de millions de dollars par an. Dans le même temps, la population guinéenne est en train de s’appauvrir jour après jour et à perdre nos libertés chèrement acquises. On ne doit pas et on ne peut admettre cela », prévient le directeur de cabinet de Sidya Touré.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628124362

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS