Marche funèbre lundi, manif sur l’autoroute jeudi : les annonces de Fodé Oussou

Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG

Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG, est apparu très en colère à l’assemblée générale de la formation politique de ce samedi, 02 novembre 2019. Cela, suite au refus dans un premier temps du gouvernement de rendre les corps des 11 jeunes tués lors des manifestations appelées par le FNDC les 14, 15 et 16 octobre dernier à leurs familles, puis leur transfert de la morgue d’Ignace Deen à l’hôpital sino-guinéen. L’opposant fustige cette attitude des autorités guinéennes qu’il accuse d’avoir « déshumanisé » le pays, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

« Nous venons de vivre quelque chose d’extraordinaire dans notre pays. On n’avait pas imaginé que dans un pays à 90% musulman, que ce gouvernement sous la direction de monsieur Alpha Condé, était capable de faire ce que nous avons vécu aujourd’hui. Un gouvernement qui confisque les corps des gens qui ont été assassinés. Les familles des victimes se déplacent pour venir chercher les corps à la morgue, le gouvernement refuse comme si c’était des prisonniers. Je ne pouvais pas imaginer que dans un pays, on était capables de tuer des gens sans justice, confisquer les corps et prendre la décision de transférer les corps à la morgue de l’hôpital sino-guinéen qui ne peut contenir que quatre corps.

On les abandonne là. C’est comme si vous prenez les corps, vous les mettez dans la rue. En plus d’avoir abandonné les corps, ce gouvernement envoie des gendarmes, la police pour empêcher même les gens de rentrer. Notre pays a été déshumanisé, il n’y a plus d’humanisme dans ce pays. Même les animaux ne sont pas capables de se comporter comme ça », estime le parlementaire, qui formule une prière face à cette situation « nous demandons à Dieu, le Tout-Puissant, de regarder ça et de faire la justice ».

La marche du lundi reportée à jeudi

Pour Fodé Oussou Fofana, le transfert des corps de la morgue d’Ignace Deen à l’hôpital sino-guinéen ne vise qu’un seul objectif, celui d’empêcher la marche funèbre prévue par le FNDC pour accompagner les victimes à leur dernière demeure. Mais c’est peine perdue, selon lui, car cette mobilisation aura bien lieu le lundi, 04 novembre prochain. « Ils ne veulent pas voir l’enterrement de ces jeunes, ils ne veulent pas que le monde entier voie ces corps, ils ne veulent pas voir de cortège funèbre. Mais, ils vont voir ce cortège funèbre. Nous demandons à tout le monde de se mobiliser ce jour rendre hommage à ces jeunes. Lundi va être la journée du respect de ces martyrs. Et c’est pour cette raison que nous avons décidé d’annuler la manifestation du lundi pour honorer les morts », a-t-il annoncé.

L’opposant ajoute que la marche pacifique qui était prévue le lundi sur l’autoroute Fidel Castro aura lieu désormais le jeudi, 07 novembre prochain. « Le jeudi (07 novembre 2019, ndlr), nous allons mettre plus de 2 millions de personnes dans la rue. Nous allons manifester pour passer le message à monsieur Alpha Condé pour qu’il comprenne que nous, on n’a pas besoin de donner de l’argent, on n’a pas besoin d’envoyer des bus, de demander aux fonctionnaires, aux médecins pour mobiliser des gens. Nous allons monter à monsieur Alpha Condé que nous n’avons des clients mais nous n’avons des militants », a prévenu le vice-président du principal parti d’opposition du pays.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS