En plus des parents des victimes des manifestations contre un troisième mandat pour le président Alpha Condé des 14, 15 et 16 octobre dernier, plusieurs membres du FNDC sont présents ce lundi, 04 novembre 2019, à l’hôpital sino-guinéen de Kipé. Ils sont venus récupérer les corps des 11 jeunes tués par balles à l’occasion de ces mouvements de protestation appelés par le Front National pour la Défense de la Constitution. C’est le cas de Dr Ben Youssouf Keïta de l’UFDG. Le député se dit choqué par ce qui se passe aujourd’hui en Guinée et voit notre pays foncer tout droit vers le précipice. Il l’a dit au micro d’un reporter de Guineematin.com présent sur place.

« Je suis choqué. Je suis un homme, c’est pourquoi je ne verse pas de larmes. Sinon c’est ahurissant. De 1958 jusqu’à maintenant, nous n’avons pas connu une telle situation dramatique. Cela me laisse sans un mots et prouve que la Guinée est en train de prendre une vitesse dans le précipice. Je prie Dieu que ça ne s’abatte pas sur les Guinéens, que ça s’abatte sur les dirigeants qui sont responsables de ce qui est en train de se passer maintenant.

L’appel que je lance à l’endroit de monsieur Alpha Condé, c’est qu’il sache qu’il peut tuer tous les Guinéens s’il veut mais qu’il respecte les corps, qu’il respecte les morts, qu’ils soient enterrés dans la plus grande dignité. Que les morts ne soient pas ballottés comme des animaux, comme des brebis galeuses qu’on aurait abattues comme ça par empoisonnement et qu’on aurait jetées en pâture. Ceux qui sont couchés comme ça ne sont plus comme nous, mais un jour nous serons comme eux. Peut-être que demain d’autres tomberont mais le combat continuera jusqu’à l’instauration définitive et totale de la démocratie en Guinée », a-t-il dit.

A noter que parmi les personnalités présentes à l’hôpital sino-guinéen de Kipé, on retrouve Cellou Dalein Diallo, le chef de file de l’opposition guinéenne, en compagnie de son épouse et de plusieurs membres de sa formation politique. Il y a également de nombreux activistes de la société civile et d’autres partisans du FNDC. Ils s’apprêtent à transporter les corps des 11 victimes à la mosquée de Bambéto où les prières rituelles seront faites avant leur inhumation au cimetière de cette localité, à 14 heures.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com
Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com