Comme annoncé précédemment sur Guineematin.com, le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) a drainé du monde ce jeudi, 07 novembre 2019, à Conakry. La marche pacifique, qui s’est étendue de la Tannerie à Dixinn terrasse, a drainé une foule immense où de nombreux discours été prononcés contre le projet de 3ème mandat pour Alpha Condé. Dans son adresse à ses partisans, Oumar Sylla, connu sous le nom de Foniké Menguè, a demandé la libération de ses camarades avant d’adresser un message particulier au président de la République qui veut se maintenir au pouvoir au-delà de son deuxième et dernier mandat légal.

Décryptage

« Camarades Salut. Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons. Vive le FNDC. Chers leaders du FNDC, chers membres et sympathisants du FNDC, chers camarades et compagnons de lutte, mesdames et messieurs, je commence par m’incliner pieusement devant la mémoire de tous les citoyens et compagnons de lutte qui sont tombés sous les balles des ennemis de la République…. Que leurs âmes reposent en paix. Amen !

Aujourd’hui, le 07 novembre 2019, à l’instar du jeudi passé, 24 novembre, et du lundi 14 octobre, voilà des jours qui sont rentrés à jamais dans l’histoire de notre pays, dans l’esprit de la défense de la constitution. Aussi loin que je porte mon regard, la Guinée est là dans sa globalité, dans sa fierté, dans sa responsabilité, dans son entièreté, mais aussi dans sa diversité sociale.

Mes chers camarades, vous venez encore de montrer à travers cette mobilisation sans précédent, que le peuple de Guinée n’est pas prêt à accepter cette imposture venant du pouvoir de monsieur Alpha Condé.

Au nom de cette mobilisation, au nom du peuple souverain de Guinée, je demande à M. Alpha Condé de libérer les camarades du FNDC…

Je dis à M. Alpha Condé que la place de M. Abdourahmane Sanoh n’est pas à la maison centrale. Mais, sa place c’est ici pour aider le pays à se développer.

Je dis également à M. Alpha Condé que la place de mon camarade Sékou Koundouno n’est pas à la maison centrale. Sa place c’est ici pour aider le pays à émerger.

A votre nom, je dis à M. Alpha Condé de libérer mon camarade Ibrahima Diallo, sa place n’est pas à la maison centrale. Mais sa place c’est ici, pour aider le pays à progresser.

Je demande à M. Alpha Condé de libérer notre grand artiste, Alpha Soumah, Bill de SAM. Sa place n’est pas en prison. Sa place c’est ici, dans la société afin de développer la Guinée.

A votre nom, je dis également à M. Alpha Condé de libérer Elie Kamano. Sa place n’est pas en prison, sa place est dans la société pour aider le pays à avancer.

Encore à votre nom, je dis à M. Alpha Condé de libérer le jeune maire Badra Koné. Sa place n’est pas en prison, mais sa place c’est ici, dans la société pour aider le pays à avancer.

Je continue en disant à M. Alpha Condé de libérer Baïlo Destin en Main. Sa place n’est pas en prison. Sa place c’est parmi la société guinéenne pour aider le pays à progresser.

A votre nom, je dis à M. Alpha Condé d’être respectueux de nos textes de lois, de renoncer à ce projet machiavélique, dangereux, belliqueux et contesté de 3ème mandat.

Chers camarades, chers compatriotes et compagnons de lutte citoyenne, ce combat est celui de la survie de notre démocratie, par ricochet le combat de notre propre survie. C’est pourquoi, nous allons continuer à mener le combat jusqu’à la victoire finale… »

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin