Pour sa deuxième manifestation autorisée à Conakry, le FNDC réussit une véritable démonstration de force de jeudi, 07 novembre 2019. Le Front National pour la Défense de la Constitution a drainé des milliers de personnes dans les rues de la capitale guinéenne pour exiger la libération de ses membres incarcérés et dire non au changement de la Constitution qui permettrait au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat. Dans les rangs des manifestants, on scande beaucoup de slogans hostiles au régime en place et son projet de nouvelle constitution.

Mamadou Saliou Badiko

« A bas le troisième mandat ! A bas la nouvelle constitution ! A bas le référendum ! A bas Alpha Condé ! A bas son Premier ministre jusqu’au dernier ministre ! A bas tout son gouvernement ! Nous ne voulons pas de troisième mandat en Guinée. On veut la paix dans notre pays. Ils n’ont pas pris le fauteuil pour tuer les citoyens partout. Ils emmènent des gens armés jusqu’aux dents jusque dans des maisons pour assassiner des gens. On ne va pas accepter cela », s’écrit Mamadou Saliou Badiko, un des manifestants.

De son côté, Thierno Ousmane Barry, diplômé en droit des affaires à Dakar, salue la forte mobilisation des Guinéens pour répondre à l’appel du FNDC. Pour lui, cela est un message fort envoyé aux promoteurs d’une nouvelle constitution et d’un troisième mandat.

Thierno Ousmane Barry, diplômé en droit des affaires à Dakar

« On peut dire aujourd’hui que le FNDC réussit son pari. Parce que depuis le début, on constate qu’il y a une plus grande mobilisation des Guinéens qui sont sortis pour répondre à son appel. Cela vient tout simplement confirmer que la jeunesse guinéenne, le peuple de Guinée dans sa majorité, en a vraiment marre de ce système. Dans la constitution, il est prévu deux mandats pour tout président de la République, donc il n’y a pas de troisième mandat. Nous sommes contre un troisième mandat et nous nous battrons contre ça. Nous allons continuer à marcher parce qu’il n’est pas question que le soi-disant Professeur change la constitution. Nous sommes contre le troisième mandat et on va le prouver dans la rue », a promis le jeune homme

A noter que la manifestation se poursuit jusque-là sans incident. Partis du rond-point de la Tannerie, les manifestants vont traverser l’aéroport de Conakry, remonter sur Hamdallaye et aller clôturer leur marche par un meeting prévu sur l’esplanade du stade du 28 septembre de Conakry.

Fatoumata Djouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin