Plusieurs centaines de citoyens ont battu le pavé ce jeudi, 07 novembre 2019, dans la ville de Boké pour dire non au projet de nouvelle constitution destiné à maintenir Alpha Condé au pouvoir au-delà de son mandat légal. Les marcheurs qui répondaient ainsi à l’appel du Font National pour la Défense de la Constitution (FNDC), ont occupé la route du carrefour TP (Travaux Publics) à la place des Martyrs avec à la clé de nombreux slogans hostiles au 3ème mandat, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Le FNDC a drainé du monde à Boké ce jeudi dans le cadre de la série de manifestations organisée pour dire Non au 3ème mandat. Tout au long du parcours, les protestataires scandaient des slogans révélateurs de leur opposition au 3ème mandat : « Amoulanfé, Alpha Zéro ! ». D’autres manifestants détenaient des pancartes où on pouvait lire « Libérez nos leaders » ou encore « Deux mandats, ça suffit ».

Du départ de la foule au carrefour TP à la place des Martyrs, où se sont tenus les discours, aucun incident n’a été enregistré. Un système de sécurité interne avait été mis en place par le FNDC local. Les forces de l’ordre n’étaient pas visibles le long du parcours.

Selon Lamarana Bah, coordinateur régional du FNDC à Boké, la marche est une réussite. «Je suis très content, car le combat que nous sommes en train de faire est noble. Du début jusqu’à la fin, ça a été une réussite. Personne n’a été agressé. C’est donc une réussite totale. Je suis très fier de la population de Boké, les gens ont répondu à notre appel et on ne s’attendait même pas à un nombre aussi important ».

En outre, Lamarana Bah a réitéré l’opposition du FNDC à toute idée de 3ème mandat tout en assurant que le combat va se poursuivre. « Nous disons à ceux qui veulent d’un troisième mandat en Guinée que AMOULANFE. Nous sommes prêts et nous ferons tout pour empêcher ce projet de troisième mandat. Nous allons continuer le combat jusqu’à ce qu’Alpha Condé renonce à sa nouvelle constitution ».

Pour plusieurs observateurs, l’itinéraire suivi par les marcheurs était petit. Sur la question, Lamarana Bah rassure : « c’est la première mobilisation et nous estimons que plus de 50% de la population de Boké est sorti. Ensuite, c’est la première fois qu’on nous accepte de marcher. Si non, on nous disait toujours de faire des meetings. On a discuté à la commune, nous on voulait prendre une distance plus longue, mais finalement on s’est plié. Mais prochainement, on le fera de Tamakéné à la place des Martyrs en allant jusqu’à Yomboya pour faire le tour de la ville ».

Pour finir Lamarana Bah a laissé entendre que la victoire est proche. C’est pourquoi il appelle la population de Boké à plus d’engagement et de détermination pour les manifestations avenir.

Depuis Boké, Abdourahmane N’DIARÉ Diallo pour Guineematin.com

Tél : 628-98-49-38

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin