Alpha Oumar Cissé, stagiaire malvoyant

Les personnes qui souffrent de handicap parviennent difficilement à faire des études dans notre pays. Les rares qui poussent les études pour obtenir un diplôme connaissent d’autres soucis non des moindres dans le marché de l’emploi. Alpha Oumar Cissé, diplômé en Droit des Affaires, a trimé avant que la chance ne lui sourît au Tribunal de Première Instance de Kindia où il a obtenu un stage le 04 novembre 2019, rapporte l’un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Dans un entretien accordé à notre reporter, le jeune Alpha Oumar Cissé ne cache pas sa joie. Il est revenu sur les différentes étapes qui l’ont conduit à décrocher ce stage. « Je suis là dans le cadre d’un stage pratique dans le métier de Droit, notamment un stage au sein du TPI de Kindia. C’est suite à l’organisation de la journée mondiale de la vue, qui est célébrée à chaque deuxième jeudi du mois d’octobre, qu’on a fait cette année à Kindia, notre association, en partenariat avec un jeune non-voyant à Kindia du nom de Dioumessy, on était avec plusieurs invités, dont monsieur le procureur qui était présent. Suite à une démonstration et ma prestation, il m’a proposé un stage au compte de son parquet. A l’issue de cela, j’ai suivi la procédure pour débuter mon stage aujourd’hui (lundi, 04 novembre 2019). C’est étonnant de voir un mal voyant travailler dans un tribunal. Mais au fil du temps, les gens verront que ce n’est pas étonnant », a laissé entende le jeune homme.

A la question de savoir comment il pourrait s’en sortir, Alpha Oumar Cissé a expliqué qu’il dispose des outils nécessaires pour exécuter les taches qui lui seront confiées pendant son stage. « Je possède les outils nécessaires pour travailler. J’ai un instrument sous forme de pointe, qui remplace le bic, que j’utilise pour noter, avec une tablette. Il y a des papiers à l’intérieur qu’on appelle bristol. J’ai aussi un ordinateur que j’utilise au même titre que les autres ordinateurs. La différence est que j’utilise un logiciel qui permet de me guider. Avec tout ça, je peux auditionner, noter et faire des rapports. Je cherche à me perfectionner pour aller au bout de mes rêves. J’encourage toute personne porteuse de handicaps de se former ».

Parlant de son parcours, Alpha Oumar Cissé a fait savoir qu’il n’est pas né malvoyant. Le handicap, qui l’a frappé pendant son parcours scolaire, ne l’a pas empêché de continuer ses études. « Je ne sui pas né malvoyant. Je suis passé par l’Enseignement Général. Au fil du temps, ma vision ne faisait que baisser. J’ai rencontré les autorités de mon école qui m’ont mis à la disposition d’un jeune malvoyant. Ce dernier m’a appris le braille (système d’Alphabet en relief permettant aux aveugles et aux malvoyants de lire et d’écrire). A travers cela, j’ai pu continuer mes études jusqu’à l’université. Je suis licencié en Droit des Affaires. Je précise que je n’ai pas eu l’occasion de faire l’école des aveugles comme certains malvoyants », a expliqué notre interlocuteur.

Enfin, Alpha Oumar Cissé lance un appel aux entrepreneurs d’accepter d’engager les personnes souffrant de handicap. « Je demande à tout promoteur d’entreprises d’accepter les personnes porteuses d’handicaps au sein de leur entité. Je suis fier aujourd’hui des journalistes et correspondants qui sont malvoyants, voire des aveugles qui travaillent dans les grandes radios », a-t-il déclaré.

De Kindia, Amadou Baïlo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628516796

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin