L’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a tenu son assemblée générale hebdomadaire ce samedi, 09 novembre 2019, à son siège à la Minière. Et, c’est son leader, Cellou Dalein Diallo, qui a présidé la séance. Avec beaucoup d’émotion, l’ancien Premier ministre et chef de file de l’opposition guinéenne a rendu un vibrant hommage au peuple de Guinée pour sa mobilisation contre le troisième. Il s’est aussi indigné des violences perpétrées par les forces de l’ordre, avant d’annoncer les couleurs de la marche du front national pour la défense de la constitution, prévue pour le jeudi prochain. Une marche qui consiste à dénoncer le troisième mandat et exiger la libération inconditionnelle des responsables et militants du FNDC encore en prison à Conakry et à l’intérieur du pays, a appris un journaliste de Guineematin.com qui a suivi cette rencontre politique.

Certains étaient dubitatifs, d’autres perplexes sur la tenue, au lendemain de la célébration du Maouloud, de l’assemblée générale de l’UFDG. Mais, c’est dans une salle noire de monde que Cellou Dalein Diallo a été accueilli ce samedi à son siège. Et, dans son allocution de circonstance, le leader de l’UFDG a félicité les militants de son parti pour leur participation à la grandiose mobilisation qui a donné un succès éclatant à la marche pacifique du FNDC le jeudi dernier. Une marche qui, selon Cellou Dalein Diallo, avait un enjeu de taille.

« Vous vous souviendrez qu’après notre marche du 24 octobre, les promoteurs du 3ème mandat ont voulu démontrer que les partisans de ce projet étaient plus nombreux, à Conakry, que les adversaires de ce projet. Ils ont voulu organiser une contre-manifestation en saisissant l’occasion du retour d’Alpha Condé en Guinée… Et, comme vous le savez, ça a été un échec total. Malgré l’effort important qu’ils ont investi pour corrompre, pour acheter les consciences, distribuer de l’argent dans les quartiers et fermer l’administration publique et parapublique, vous avez vu le résultat. Nous avons donc décidé de montrer que le succès de notre manifestation du 24 octobre n’était pas un hasard. Ainsi, nous avons demandé, nous FNDC, que les guinéens sortent pour exprimer leur opposition à ce projet de troisième mandat. Et, le jeudi 07 novembre, il y a eu une mobilisation sans précédent à Conakry. Je tiens donc à vous féliciter pour votre contribution à ce succès. Je sais que vous vous réjouissez aujourd’hui de sentir que vous étiez loin d’être seuls… Mais, je tiens à vous féliciter pour autre chose. C’est la discipline, la retenue, j’ai vu des manifestants ménagers, dans le respect, des usagers de la route. De la Tannerie à l’aéroport, les magasins des gens connus comme étant du RPG étaient ouverts. Il n’y a eu aucun acte de violence. Les étalagistes étaient au bord de la route. Mais, personne n’a piétiné un étalage. J’étais fier, parce que je n’aime pas la violence », a indiqué Cellou Dalein Diallo.

Compte tenu de la mobilisation dont les guinéens de Conakry ont fait preuve le 07 novembre dernier, sur les artères de la capitale, le leader de l’UFDG a confié que le FNDC est devenu un cadre de rassemblement et de réconciliation des guinéens.

« Avec la politique divisionniste de Alpha Condé, nous avions besoin de ça. Et, je dois féliciter le FNDC d’être devenu le creuset, le cadre de rassemblement et de réconciliation des guinéens. Des partis politiques qui avaient des positions radicalement opposées, des organisations de la société civile qui n’avaient pas de bonnes relations entre elles (…), toute la Guinée était là. Personne n’a été corrompu ou intimidé ; chacun, en tant que citoyen libre est venu affirmer son opposition à ce troisième mandat d’Alpha Condé. Demain, quand votre parti sera au pouvoir, il y aura un rassemblement à l’image du FNDC… Vous savez combien de fois nous souffrons de voir la Guinée divisée, l’égalité des chances bafouillée. Et, on ne peut pas réconcilier sans rassembler. Donc, il faudra rassembler, créer un gouvernement de large ouverture qui regroupe toutes les sensibilités pour aller vers la même direction, mettre en place un Etat de droit capable de garantir la sécurité de tous et l’égalité de chance entre les guinéens. Et ça, ça sera un gouvernement à l’image du FNDC, pour ne pas dire le FNDC », a expliqué Cellou Dalein Diallo, tout en précisant que le combat contre le troisième mandat n’est pas encore terminé.

Pour le chef de file de l’opposition guinéenne, le président Alpha Condé s’est déjà rendu compte que le peuple n’est pas avec lui. Cependant, « il (Alpha Condé) promet d’aller en forêt pour dire que Conakry n’est pas représentative de la Guinée. Mais, le FNDC ira en forêt. On va encore le terrasser et montrer que les Guinéens de la Forêt, comme ceux de la Basse Guinée, de la Moyenne Guinée, de la Haute Guinée, sont opposés au troisième mandat », a dit Cellou Dalein diallo dans un éclat rire et sous les ovations de ses militants.

Parlant des violences qui ont éclaté en début de cette semaine à l’occasion de la marche funèbre (organisée pour les onze victimes des manifestations du FNDC les 14, 15 et 16 octobre dernier), le leader de l’UFDG a exprimé son indignation face au comportement des forces de l’ordre.

« Les actes commis le lundi dernier dépassent l’entendement. Pulvériser un cortège funèbre de gaz lacrymogène, tirer sur un cortège funèbre n’est pas guinéen, n’est pas africain. Nous avons du respect pour les morts… Nos policiers, nos gendarmes, que nous payons, habillons et formons par nos impôts, pour assurer notre sécurité, ils ont eu ces comportements. Mais, où va la Guinée ? C’est extrêmement grave ; et, je sais que vous êtes indignés. Toute la Guinée, l’opinion nationale et internationale sont indignées par ces actes inhumains et barbares. C’est la première fois qu’on envoie des bombes lacrymogènes dans un cimetière… C’est la panique, la volonté d’intimider et surtout ils avaient peur que la manifestation du jeudi (07 novembre 2019) ne réussisse. Mais, aller jusqu’à tuer des gens qui viennent compatir à la douleur des familles et prendre part à l’inhumation des victimes, ça, ça dépasse l’entendement. Mais, Dieu est grand ! Vous savez, la fin de règne a toujours des signaux. Sinon, on ne peut pas se comporter comme ça et dire après que c’est le vent qui a orienté les bombes lacrymogènes vers le cimetière. Dieu va les payer. Parce que Dieu a demandé que les morts soient respectés, qu’ils soient enterrés dans la dignité. Et, eux (les forces de l’ordre) ont trouvé le moyen de violenter, de blesser, d’humilier, de tuer à l’occasion d’une inhumation », s’est indigné Cellou Dalein Diallo tout en présentant ses condoléances à tous ceux qui ont perdu des proches dans ces violences perpétrées par les forces de l’ordre.

S’agissant de la manifestation prévenue pour le 14 novembre prochain par le FNDC, le leader de l’UFDG a appelé les guinéens à plus d’ardeur et de détermination.

« La prochaine manifestation, il faut qu’on double la performance. Le FNDC a lancé un mot d’ordre pour jeudi. Je sais qu’il fait chaud, je sais que les gens ont été extrêmement courageux. Et, le jeudi (14 novembre), c’est de l’aéroport au palais du peuple. Nous comptons sur vous ; et, il faut que cette fois-ci, que nous exigeons la libération immédiate et sans condition d’Abdourahamane Sanoh et de ses collègues, kidnappés, jugés et condamnés arbitrairement. Nous exigeons la libération de tous ceux qui sont actuellement arrêtés à l’occasion de ces manifestations contre le troisième mandat. Et, donc, la marche du jeudi, c’est pour dénoncer le troisième mandat et la libération de nos camarades arbitrairement détenus », a annoncé Cellou Dalein Diallo, avant de prendre congé de son auditoire.

A noter qu’au cours de cette rencontre politique, un trophée décerné au leader de l’UFDG par « African leadership Awards » a été présenté aux militants de son parti.

« Monsieur Cellou Dalein Diallo, président de l’union des forces démocratiques de Guinée, Award de l’engagement pour la paix et la concorde en Guinée et en Afrique. African leadership Awards -Edition 2019 », peut-on lire sur ce trophée.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin