Oustaz Mohamed Ramadan Bah, chroniqueur islamique et imam à Koloma

Comme annoncé précédemment, beaucoup de fidèles musulmans de Guinée ont célébré le Maouloud (de l’arabe, al-mawlid an-nabawîy ; appelé mouloud, maouloud, mouled ou maoulide) la nuit d’avant-hier à hier, samedi 09 novembre 2019. Une fête qui commémore la naissance du prophète de l’islam, Mohamed (PSL). Mais, cette célébration est loin de faire l’unanimité chez les musulmans. Les différents courants de fidèles ont des divergences autour de l’authenticité de cette fête. Quand certains célèbrent le Maouloud dans la ferveur et avec beaucoup de spiritualité, d’autres estiment que c’est une simple innovation qui n’a aucun fondement religieux. C’est le cas du chroniqueur islamique Oustaz Mohamed Ramadan Bah, également imam à Koloma qui a accordé un entretien à un reporter de Guineematin.com sur le sujet hier, samedi.

Décryptage !

Guineematin.com : contrairement à d’autres musulmans, vous n’avez pas célébré le Maouloud hier nuit. Pourquoi cela ?

Oustaz Mohamed Ramandan Bah : la célébration de l’anniversaire de la naissance du prophète que certains appellent Maouloud An-naby, c’est quelque chose qui est très nouveau dans la religion. En tout cas, on n’a pas de référence dans les livres spirituels, dans le saint coran, dans les hadiths du prophète, dans les dires des compagnons et même ceux qui ont suivi les compagnons du prophète. Donc, cette célébration n’a pas de fondement. Et, si une adoration n’a pas de source dans le saint coran et dans les hadiths du prophète, cette adoration est considérée comme nulle en islam. Toute adoration doit avoir une référence dans le saint coran ou dans les hadiths du prophète. Sans quoi, l’adoration n’est pas fondée ou n’a pas de sens.

Le Maouloud n’a pas de source, n’a pas de preuve. On n’a pas encore vu de preuve ni dans le coran ni dans les hadiths. Ce n’est pas pour critiquer quelqu’un ou haïr quelqu’un, non. Loin de là. Mais, le prophète ne l’a pas célébré, les compagnons du prophète ne l’ont pas célébré. Et ceux qui l’ont suivi et ses compagnons ne l’ont pas fait. C’est tout dernièrement que les gens ont commencé à célébrer l’anniversaire du prophète. Il y a certains même qui disent que parce que les chrétiens célèbrent l’anniversaire de Jésus Christ. Donc, ils imitent ces chrétiens pour célébrer l’anniversaire du prophète Mohamed. C’est quelque chose qui n’a pas de référence dans la religion.

Guineematin.com : que doivent alors faire les musulmans à l’occasion de la date de naissance de leur prophète ?

Oustaz Mohamed Ramadan Bah, chroniqueur islamique et imam à Koloma

Oustaz Mohamed Ramandan Bah : le prophète (PSL), qu’est-ce qu’il a fait le jour de sa naissance ? On sait que ça c’est unanime. Les savants sont unanimes sur le fait que le prophète est né un lundi. C’est le jour de la naissance du prophète qui est recherché, ce n’est pas la date. Puisque sur la date, il n’y a pas de consensus là-dessus. Il y a certains qui disent que c’est le 12, d’autres disent que c’est le 14 du mois Rabioul Awwal, c’est-à-dire le troisième mois lunaire. Il n’y a pas de consensus là-dessus. Mais, en ce qui concerne le jour, tout le monde est d’accord que le prophète est né un lundi. Maintenant, qu’est-ce que le prophète faisait et qu’est-ce que ses compagnons faisaient les lundis ? Le prophète, il jeûnait les lundis et les jeudis. Donc, c’est ça que les musulmans doivent faire, c’est de jeûner les lundis et jeudis. Ce n’est pas obligatoire, mais c’est surérogatoire.

C’est ce que le prophète et ses compagnons ont fait. Les compagnons ont demandé au prophète : pourquoi jeûner les lundis et les jeudis ? Le prophète a répondu : je suis né un lundi et aussi les adorations sont présentées au seigneur les lundis et les jeudis. Donc, j’aimerais que quand les anges présentent les adorations au seigneur, que ce jour soit un jour de jeûne. C’est ce que le prophète a répondu. Le prophète a dit qu’il souhaite que quand les anges présentent ses adorations au seigneur, que ces jours-là soient des jours de jeûne. Grosso-modo, ce qui est recommandé aux musulmans, c’est de jeûner les lundis parce que le prophète est né un lundi. De jeûner les jeudis aussi puisque les œuvres et les adorations sont présentées à Allah les jeudis. C’est ce que les musulmans doivent faire.

Guineematin.com : en plus du jeûne, y a-t-il d’autres actes d’adoration que les musulmans doivent accomplir à cette occasion ?

Oustaz Mohamed Ramandan Bah : à part le jeûne qui est surérogatoire, on peut faire des invocations pendant cette journée ou pendant toute la semaine surtout quand on est à jeûne, lire le saint coran, faire des sacrifices. Donc, tout cela, c’est des adorations qu’un musulman peut faire pendant ces jours. Et, cela pendant toute l’année pour un musulman qui a la force, qui a les moyens et qui est en bonne santé. Il peut faire tout cela pendant ces deux jour-là. C’est une chose qui est très importante. A tout moment, on doit adopter des bons comportements. Surtout quand on est à jeûne, on doit adopter des bons comportements.

Guineematin.com : avez-vous un dernier mot pour clôturer cet entretien ?

Oustaz Mohamed Ramandan Bah : c’est toujours appeler nos frères et sœurs à adorer Allah. Surtout à rechercher la connaissance, toute la connaissance, essayer de comprendre l’islam. Il y a beaucoup de gens qui apprennent la religion à travers les médias, à travers les prédications. Oui c’est bon ; mais, ce qui est meilleur, c’est de prendre le coran, aller auprès d’un érudit, d’un Oustaz pour apprendre le coran, les hadiths et la jurisprudence en islam. C’est cela qui pourra nous aider tous à comprendre mieux la religion.

Propos recueillis par Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tel : +224 622 07 93 59

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin