Alpha Condé veut changer la Constitution pour avoir un mandat à vie à la tête de la Guinée

Comme indiqué dans une de nos précédentes dépêches, le président Alpha Condé était attendu hier, samedi 09 novembre 2019, au stade préfectoral de Kissidougou. Au-delà des partisans pour une nouvelle constitution qui étaient mobilisées, les écoles, le marché et l’administration étaient fermés pour la réception du chef de l’Etat.

Mais, à l’atterrissage de l’hélicoptère, le public a été déçu d’apercevoir d’autres personnalités conduites par Ahmed Tidjane Traoré (ancien ministre des Transports), Claude Kory Kondiano (président de l’Assemblée nationale et natif de la ville), Papa Koly Kourouma (ministre de l’hydraulique et de l’assainissement), Jean Marc Telliano (ancien ministre de l’Agriculture), Domani Doré (ancienne ministre des sports), Makanera Kaké (ancien ministre de la Communication)…

De l’aéroport au stade préfectoral, en passant par le grand rond-point, la foule attendait le président Alpha Condé avec des slogans comme « Tu ne veux pas, moi je veux, on fait comment ? Allons au référendum », « la démocratie, ce n’est pas sur Facebook ! Allons au référendum » et « Kissidougou dit oui à la nouvelle constitution ».

Prenant le micro à la tribune du stade préfectoral, le doyen Ahmed Tidiane Traoré a essayé d’expliquer l’absence du Pr. Alpha Condé par la crise politique en Guinée Bissau où il est médiateur de la CEDEAO… « Le chef de l’Etat m’a chargé un message. Il voudrait vous dire que si vous ne l’avez pas vu avec vous ce matin, cela dépend du sérieux problème qui se pose entre les cadres de la Guinée Bissau. Aujourd’hui, vous voyez ce qui se passe en Guinée Bissau, donc, subitement, le président Alpha ne pouvait pas venir puisque comme vous le savez, il est le médiateur pour mettre en accord les responsables de la Guinée Bissau », a notamment dit le chef de la mission, espérant que son patron les rejoindra dès que possible dans cette campagne.

Ahmed Tidiane Traoré, ancien ministre des Transports

Mais, ce discours n’a pas tué les rumeurs sur ce qui aurait « empêché » le président Alpha Condé d’effectuer ce déplacement. Surtout qu’il n’a même pas participé au sommet de la CEDEAO sur cette crise politique à Bissau et qu’il n’avait pas prononcé de discours au palais du peuple, à l’occasion de son accueil à Conakry, le 31 octobre…

Trouvée chez elle, une citoyenne de Kissidougou qui a quitté très tôt la réception pour regagner sa maison a dit toute sa déception aux journalistes : « Pour nous, le meeting est fini parce que le président de la République n’est pas venu. Et si on savait qu’il n’allait pas venir, on n’allait même pas se fatiguer. Regardez le monde qui se retourne à la maison. Nous sommes déçus et nous ne sommes pas contents aujourd’hui parce qu’au départ, on pensait que c’est le président qui était venu dans l’hélicoptère. Mais, nous avons découvert à la fin que ce n’est pas lui, c’est pour cela qu’on s’est retourné à la maison. Ce qui se passe maintenant au stade ne nous intéresse pas. Nos enfants ne sont pas allés à l’école aujourd’hui, même le marché a été fermé par les autorités, aucune activité n’a eu lieu aujourd’hui ».

A noter qu’un autre meeting est prévu ce dimanche, 10 novembre 2019, dans les préfectures voisines, Guéckédou et Macenta.

A suivre !

De Kissidougou, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin