Le corps sans vie d’une fillette âgée de 5 ans a été retrouvé hier dimanche, 10 novembre 2019, dans un puits, au district de Samoréya, relevant de la commune rurale de Damakania, dans la préfecture de Kindia. Selon nos informations, c’est 5 jours après la disparition de Hériane Koundouno que la famille a retrouvé son corps à environ 30 mètres du domicile familial. Elle a été inhumée dans la foulée rapporte Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Récemment venue s’installer au district de Samoréya, la famille Koundouno a perdu toutes traces de sa fillette, Heriane Koundouno, âgée de 5 ans, depuis le mercredi dernier. C’est cinq jours après que la fillette a été retrouvée morte dans un puits, non loin de la maison familiale.

Selon Saa Sory Koundouno, père de la victime, sa disparition avait secoué la famille. « Lorsque nous avons constaté son absence, ça a paniqué toute la famille. Ce n’est que le 5ème jour, à partir du crépuscule, que le propriétaire qui est à côté de moi ici est venu. Je lui ai dit que notre fille est perdue. Il s’est retourné, il est allé voir dans le puits, parce que c’était ouvert, d’habitude ce n’est pas ouvert. Il est revenu me voir en disant qu’il y a quelque chose dedans. Je suis venu voir, c’était vraiment son corps. J’ai informé la famille », a-t-il dit en larmes.

La fillette a été retrouvée dans un état de putréfaction avancée. La famille a finalement décidé d’enterrer le corps, avec l’autorisation du parquet à travers le substitut du procureur.

Selon Delphine Millimouno, la mère de la victime, sa fille a été violée avant d’être jetée dans le puits. « Ça fait très mal. Jusqu’à présent, je ressens la douleur dans mon corps. Ma fille a souffert. On l’a violée avant de la mettre dans le puits. On l’a blessée au dos, on l’a violée, il y avait le sang », s’est lamentée la malheureuse.

Une enquête a été ouverte par la police pour déterminer les circonstances dans lesquels la fille a perdu la vie. Le propriétaire de la maison où se trouve le puits a été interpellé par la police.

De Kindia, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin