Dalaba : la villa de Miriam Makéba dans un piteux état

Située au quartier Chargeur, à un kilomètre du centre ville de la commune urbaine de Dalaba, la villa de la Sud-Africaine, feue Miriam Makéba, est dans un état très mauvais état en ce moment. Cette villa, jadis somptueuse et très prisée, offrait l’hospitalité dans une ville au climat paradisiaque. De nos jours, tout ceci n’est qu’un lointain souvenir, rapporte Guineematin.com à travers un de ses reporters en séjour dans la ville.

Selon nos informations, c’est dans les années 1970 que Miriam Makéba, artiste de renommée internationale et icône de la lutte contre l’Apartheid en Afrique su Sud, est tombé sous le charme de la ville de Dalaba. C’était à l’occasion d’une visite que « Mama Africa » a effectué sur les lieux en compagnie du président Ahmed Sékou Touré. C’est ainsi qu’elle avait à l’époque sollicité de s’établir là. D’où la construction de cette villa qui par le passé a accueilli de nombreux panafricanistes à l’image de Kwame N’Krumah, ainsi que des artistes venus des quatre coins du monde.

Aujourd’hui abandonnée à elle-même, cette bâtisse jetée aux oubliettes, n’a ni occupant ni gardien. Aucune trace de la clôture ou d’un quelconque portail n’est perceptible.

Portes et fenêtres complément rouillées, plafonds tombés par terre, toitures effondrées, murs moisis et décrépis… voilà l’état déplorable dans lequel se trouve la villa de Miriam Makéba, militante engagée dans la lutte contre l’Apartheid et chanteuse qui a émerveillé plus d’un mélomane à travers le monde.

Dans ce qui s’apparente à l’enceinte de la cour, des herbes sauvages et des lianes ont pris le dessus. Des herbes ont poussé sur la toiture où ce qui en reste. Au niveau de la terrasse, du rez-de-chaussée et à la rentrée principale, ce sont les bœufs et les moutons qui dictent leur loi. Fermées à l’aide de cadenas, les portes et les fenêtres sont complément rouillées.

Dans le voisinage, on entend des cris d’oiseaux de toutes sortes. Un monument en ruines.

Selon le témoignage de certains voisins, la maison n’a pas de gardien. « La personne qui veillait sur cette maison ne vient plus ici. En tout cas, nous, on ne voit personne ici. Mais, il parait que les moquettes et les meubles de la maison sont tous fermés dedans », a dit un citoyen de Dalaba sous anonymat.

La réalisation des infrastructures dans le cadre de la célébration des fêtes tournantes de l’accession de la Guinée à l’indépendance a permis à la ville de Dalaba de refaire sa toilette. Mais malheureusement, la villa de Miriam Makéba n’avait pas fait partie de ce lot au grand dam des habitants et des autorités locales.

En visite au Fouta en décembre 2018, le président Alpha Condé avait été interpellé sur le mauvais état de cette villa. Mais, monsieur Condé avait laissé entendre que les sud-africains s’étaient engagés à renouveler le bâtiment. « Nous avons voulu rénover la maison de Miriam Makéba, mais, l’Afrique du Sud nous a demandé gentiment, puisque le président doit venir, de les laisser rénover la maison de Miriam Makéba. C’est pourquoi, par gentillesse, nous laissons ça à l’Afrique du Sud », avait-il laissé entendre.

Depuis Dalaba, Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 589 527/654 416 922

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS