C’est rare pour être souligné ! La marche du front national pour la défense de la Constitution (FNDC) a été annoncée à la télévision nationale et dans les autres médias officiels. C’est le gouverneur de la ville de Conakry qui a signé ce communiqué qui bénéficie d’une surmédiatisation…

Communiqué :

Le Front National pour la Défense de la Constitution a adressé aux communes de Matoto, Matam et Kaloum une déclaration de manifestation pour l’organisation d’une marche le jeudi 14 novembre 2019 dans la ville de Conakry.

Les autorités locales concernées ont répondu favorablement en autorisant ladite marche pour ce jeudi 14 novembre 2019 de 8 heures à 15 heures sur l’itinéraire suivant : Rond-point Aéroport, point de départ – Gbessia Kondébounyi – Hamdallaye en passant par la transversale N°1 – Rond-point Belle – vue – Terrasse du stade du 28 septembre, point de dislocation.

Les courriers réponses ont été signifiés aux organisateurs. Les maires des cinq communes de Conakry, les Chefs services régionaux de sécurité, sont invités à prendre, chacun en ce qui le concerne, toutes les dispositions nécessaires au bon déroulement de cette manifestation.

a écrit le Général de Brigade Mathurin Bangoura, Gouverneur de la Ville de Conakry

Le FNDC maintient son itinéraire qui part du rond point aéroport pour le palais du peuple, via Bonfi et Madina, sur l’autoroute Fidel castro

Abdoulaye Oumou Sow, responsable de la communication du FNDC

Joint au téléphone par Guineematin.com, le responsable de la communication du FNDC a indiqué que la marche suivra l’itinéraire initialement prévu. « Le gouverneur ne peut pas attendre la veille de notre marche, à 20 heures 30, à seulement quelques petites heures de la marche, pour annoncer un changement de notre itinéraire. A plusieurs reprises, les autorités ont changé notre itinéraire par le passé ; mais, on a l’habitude de nous appeler à temps, on discute des conditions de sécurité et autres avec eux avant le début de la marche », a-t-il dit.

Abdoulaye Oumou Sow précise que la marche aura bel et bien lieu sur l’axe aéroport-palais du peuple, via Bonfi et Madina. « Lors de la dernière marche, il n’y a eu que trois discours (de Sidya Touré, de Cellou Dalein et de Foniké Mengué). Et, tous ont été obligés de résumer puisque les gens risquaient d’étouffer, de faire des crises. Il y avait énormément de monde. Nous avons frôlé la catastrophe ce jour ! Or, à l’esplanade du palais du peuple, ceux qui ne pourront pas entrer pourront s’arrêter sur l’autoroute et ils s’aligneront jusqu’au pont 8 novembre… », a-t-il indiqué.

Sidya Touré et Cellou Dalein Diallo à Conakry pour la marche

Alors qu’ils étaient respectivement à Abidjan et Paris, les leaders de l’UFR et de l’UFDG sont rentrés d’urgence pour participer à la marche de ce jeudi, 14 novembre 2019. Sidya Touré et Cellou Dalein Diallo comptent ainsi mobiliser massivement leurs militants en faveur de cette marche du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) dont ils sont membres.

Que cherchent les manifestants ?

Depuis le 14 octobre dernier, les manifestants réclament la libération des leaders et militants du FNDC et le renoncement du président Alpha Condé à changer la Constitution pour se maintenir au pouvoir après la fin de son dernier mandat constitutionnel.

Appels à la paix et au dialogue

Plusieurs appels ont été entendus depuis le début de ces manifestations. Mais, les leaders du Front national pour la défense de la Constitution sont en prison et ne peuvent donc pas négocier, puisque détenus. C’est pourquoi, les manifestants conditionnent toute négociation à d’abord la libération des prisonniers et ensuite au renoncement du chef de l’Etat de sa volonté et son acceptation de respecter la Constitution guinéenne.

Risques de débordements lors de la marche de ce jeudi ?

Très souvent, la volonté des autorités d’empêcher les marches entraîne des débordements et quelques fois la paralysie de la ville. Ce qui peut satisfaire aux attentes des organisateurs des manifestations qui ne cherchent en réalité qu’à paralyser le pays pour contraindre le régime à libérer les prisonniers et renoncer au changement de la Constitution…

Déjà, des reporters de Guineematin.com sont sur les principaux axes routiers de la capitale guinéenne, ainsi que chez les principaux leaders pour mieux vous informer.

A suivre !

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin