La commune rurale de Porédaka, dans la préfecture de Mamou, a été le théâtre d’une grandiose cérémonie de sacrifice à la mémoire de Sory, fils de l’Almamy Boubacar Biro, résistant à la pénétration coloniale. Sur initiative du Haut Conseil des Anciens de Timbo, les neuf anciens diwés (provinces) du Fouta se sont retrouvés hier jeudi, 14 novembre 2019, à Porédaka pour rendre hommage à cet illustre combattant décédé les armes à la main, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

C’est pour commémorer les 123 ans de la disparition de Sory, tué le 14 novembre 1896 sur les lieux, fils de l’Almamy Boubacar Biro, que le Haut Conseils des Anciens de Timbo a organisé cette cérémonie de sacrifice et lecture du saint Coran en collaboration avec les diwés du Fouta. Elle a eu lieu à Bomba, à quelques pas du village de Sâbâto, à environ 3 kilomètres du chef lieu de la commune rurale de Porédaka.

Des invités venus des quatre coins de la Guinée et de l’extérieur ont pris part à cet événement solennel. On notait aussi la présence des autorités administratives et religieuses de Mamou. Tous les neuf diwés du Fouta étaient représentés à cette cérémonie : Labé, Bhouria, Timbi, Timbo, Kébaly, Koïn, Kollâdhé, Fougoumba, et Fodé hadji.

De nombreux discours ont été prononcés pour rappeler la portée à a fois historique et symbolique de cette rencontre.

Des prières ont été dites pour le repos de l’âme de Sory, de son père Boubacar Biro, et de tous les combattants morts sur le champ d’honneur pour la défense de la Guinée contre les envahisseurs étrangers. Les mêmes vœux ont été formulés pour le bonheur et la prospérité du Fouta et de la Guinée entière.

Pour rappel, la célèbre bataille de Porédaka a eu lieu le samedi, 14 novembre 1896. L’Almamy Boubacar Biro Barry a croisé le fer avec les colons français, dirigés par le capitaine Muller, à Bomba. Trahi par une partie du Fouta grâce à la duplicité, à la politique du diviser pour régner des colons, Boubacar Biro va perdre son fils Sory à Bomba qui sera enterré là.

Boubacar Biro Barry, le dernier résistant à avoir pris les armes au Fouta contre les imposteurs, sera assassiné quelques jours plus tard à Bötoré, dans la préfecture de Niagara, à une trentaine de kilomètres à l’Ouest de Porédaka.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin