Maouloud, la fête commémorant la naissance du Prophète Mohamed a été célébrée en différé ce samedi, 16 novembre 2019, à l’école Ahloul Bayt de la Cimenterie, dans la préfecture de Dubréka. Organisée par l’association Ahloul Bayt en collaboration avec l’union des foyers Tidjanistes, la cérémonie a connu la présence de l’ambassadeur de la République islamique d’Iran en Guinée, des érudits de la Basse Guinée, la Moyenne et la Haute Guinée ainsi que de nombreux fidèles musulmans, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

A l’ouverture de la rencontre, Alpha Oumar Barry, membre de l’association Ahloul Bayt, est revenu sur l’importance et la nécessite de célébrer cette fête. Selon lui, cela permet aux musulmans d’exprimer l’amour qu’ils ont pour leur Prophète, de faire ses éloges et de se rappeler de ses bons comportements afin de l’imiter dans le bon chemin. Il a expliqué par ailleurs, que même si Maouloud est une innovation, mais sa célébration n’est nullement mauvaise comme le pensent certains musulmans.

Alpha Oumar Barry, membre de l’association Ahloul Bayt

« Le Maouloud étant une innovation c’est-à-dire « Bid’a », est célébré afin de montrer les caractères permis. Il est nécessaire de savoir que l’innovation qu’on appelle « Al Bid’a », selon la loi de l’islam, a été innovée sans avoir été citée ni dans le coran, ni dans la sounna (tradition du Prophète Mohamed, ndlr). Ibn Al Arabi a dit : l’innovation et la nouveauté ne sont pas blâmées, ne sont pas condamnées en quelque sorte par leur appellation d’innovation ou de nouveauté ni même par leur signification. On ne blâme que les innovations et les nouveautés qui contredisent la sounna et le coran et appellent à l’égarement. Nous avons deux types d’informations : l’innovation d’égarement qui est contraire à la sounna et au coran et l’innovation de bonne guidée, qui est conforme au coran et à la sounna », a-t-il fait remarquer.

De son côté, Dr Hafiziou Diallo, président de l’association Ahloul Bayt et imam central de la mosquée Al Moustapha de la Cimenterie, a mis l’occasion à profit pour inviter les musulmans à s’adonner davantage à la formation et à travailler selon les principes de l’islam.

Dr Hafiziou Diallo, imam central de la mosquée Al Moustapha de la Cimenterie

« Ce que nous demandons à tout le monde, c’est de chercher à apprendre les bonnes pratiques de l’islam conformément aux recommandations, de chercher également à être indépendant sur le plan politique, économique, social et culturel. Cela en maîtrisant le coran, en apprenant les sciences du développement dans les différents domaines. Ne restons pas en permanence à travailler pour quelqu’un, à toujours se faire employer, mais aussi à être des employeurs. Exploitons notre intelligence au bénéfice de nous-mêmes et au profit de l’humanité. C’est la seule chose qui nous tirera de la dépendance économique, politique, sociale et culturelle. L’Iran est l’un des pays exemplaires aujourd’hui dans ce domaine. Ils ont su mettre en œuvre l’enseignement islamique qui consiste à développer toutes les sciences et faire des réalisations considérables conformément à l’enseignement islamique », a souligné le leader religieux.

Pour sa part, l’ambassadeur de la République islamique d’Iran en Guinée, Seyed Hamid Reza Wahid Kiani, a remercié les fidèles massivement mobilisés pour la circonstance avant d’inviter les différents courants de la religion musulmane à l’union et à la compréhension mutuelle.

SE. Seyed Hamid Reza Wahid Kiani, ambassadeur de la République islamique d’Iran

« A tous ceux qui sont ici présents, je vous dis merci pour la mobilisation massive. Ce que je veux dire, que ça soit les Chiites, les Tidjanistes, les Sunnites ou autres, leur religion est la religion musulmane, elle est unique. Tout le monde n’a qu’un et unique Dieu et le Prophète Mohamed (PSL) et sa famille. Tout le monde est unanime qu’il est le messager de Dieu, envoyé à tout le monde. J’appelle tout le monde à l’entente, au respect mutuel et la compréhension mutuelle, même si cela est difficile. A l’ensemble des musulmans, je demande à que l’on n’accepte pas que les ennemis de l’islam créent la division entre nous. Cela risquerait de nous affaiblir. Je prie Dieu qu’il y ait la paix en Guinée et dans tous les pays du monde. Aimons-nous et aidons-nous les uns les autres. Donnons-nous la main pour la force de l’islam », a exhorté le diplomate iranien.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : 00224 622919225 / 666919225

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin