Une centaine travailleurs de la SAG ont manifesté hier, dimanche 17 novembre 2019, dans les rues de Siguiri. Ils protestaient contre l’arrêt des activités de la société, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Tous vêtus de leur tenue de travail, ces employés de la société aurifère de Guinée, filiale de la compagnie Anglo Gold Ashanti, se sont rassemblés à la place des martyrs de la ville. Ils ont marché jusqu’à la devanture du bloc administratif de la préfecture en passant par le grand marché de Siguiri, protestant contre la décision de la SAG d’arrêter ses activités. Une décision qui les prive de leur travail.

« Nous marchons parce que nous sommes endeuillés. Nous sommes endeuillés parce que les activités de la société qui nous emploie, Anglo Gold Ashanti de Guinée, sont perturbées. Les partenaires ont pris la décision d’arrêter les activités, demandant aux travailleurs de rester à la maison, parce qu’ils n’arrivent plus à travailler », a déclaré Joseph Traoré, l’un des manifestants.

Ces travailleurs reconnaissent que la direction de la SAG a été bien obligée d’arrêter ses activités, en raison des perturbations que la société enregistre régulièrement. « Ces perturbations, nous en sommes tous responsables : le gouvernement, les travailleurs et les communautés. Si chacun faisait son travail, nous ne serions pas là. Si le bailleur prend son argent pour investir dans un pays, il a besoin d’être couvert par la loi. Mais si cette loi ne le couvre plus, il arrêtera ses activités », souligne monsieur Traoré.

Vendredi dernier, plusieurs habitants du district de Fatoya ont envahi des mines d’or exploitées par la SAG. Ils ont arrêté les travaux sur les lieux pour réclamer le bitumage de la route Siguiri-Fatoya par la société. Suite à cela, la direction générale de la société a diffusé un communiqué annonçant l’arrêt de ses activités dans toute la préfecture de Siguiri.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin