Le document national de stratégie du programme de micro financement du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) a été validé ce mardi, 19 novembre 2019, à Conakry. Ce document permettra à la Guinée d’avoir des fonds dans le cadre de la protection de l’environnement, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Le programme de micro financement est un mécanisme technique, financier et d’appui aux organisations de la société civile et les organisations communautaires de base (OCB). Gadiry Soumah, coordonnateur national du programme de micro financement du Fonds pour l’Environnement Mondial, a indiqué que « la mission du programme est d’octroyer des subventions aux ONG, aux OCB qui présentent, montent et élaborent des projets de protection de l’environnement dans les cinq domaines que cible le Fonds pour l’Environnement Mondial.

Ces cinq domaines concernent les cinq grandes conventions dont les trois adoptées à Rio de Janeiro et les autres qui ont été adoptées l’une à Paris et l’autre à Stockholm. Les cinq conventions donc concernent, la convention sur la conservation et la protection de la biodiversité, la convention cadre des Nations Unies sur le changement climatique, la convention relative à la désertification. Les deux autres conventions qui viendront s’ajouter aux trois sont relatives à la gestion, la conservation et la protection des zones internationales et la dernière convention est relative aux polluants organiques persistants ».

Gadiry Soumah, coordonnateur national du programme de micro financement du FEM

Après la validation du document national de stratégie par chaque pays membre des cinq conventions, le Fonds pour l’Environnement Mondial procède au décaissement. « L’étape prochaine c’est la mise à disposition des fonds qui vont permettre de lancer la septième phase du Fonds pour l’Environnement Mondial et qui va durer quatre ans », a-t-il annoncé.

Gadiry Soumah a fait savoir que les fonds qui seront débloqués par le FEM en faveur des organisations de la société civile et organisations communautaires de base serviront à « financer et à protéger l’environnement mais aussi accompagner les louables efforts du gouvernement dans la mise en œuvre de sa politique environnementale. De faire en sorte que notre territoire soit pourvu de projets et de programmes de nature à protéger notre environnement qui est fortement dégradé », a dit le coordonnateur national du programme national de micro financement du Fonds pour l’Environnement Mondial.

Il faut souligner que le document qui a fait l’objet de validation a été proposé par l’Association pour la Protection de l’Environnement et la Production Agricole (APEPA).

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

Tél. : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin