Les jeunes de la commune urbaine de Koundara sont très remontés contre le maire, Mamadou Baïlo Diallo, plus connu sous le nom de Kanté. Ils accusent l’élu local d’avoir bazardé « le seul espace public » de la ville à un particulier qui avait engagé des travaux sur les lieux. C’est dans ce cadre qu’ils ont manifesté hier, lundi 18 novembre 2019, en détruisant les agrégats qui s’y trouvaient entassés, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Depuis bientôt dix jours, le torchon brûle entre un groupe de jeunes du quartier Hamdallaye, dans la commune urbaine de Koundara, et le maire, Mamadou Saliou Diallo. Les jeunes accusent l’élu local d’avoir revendu le seul espace public non bazardé de la commune, situé à côté du nouveau marché.

Joint au téléphone par Guineematin.com dans l’après-midi de ce mardi, 19 novembre 2019, Alpha Oumar Diallo, président du collectif des jeunes manifestants, a expliqué comment on en est arrivé là. « C’est une manifestation de jeunes qui a eu lieu ici à Koundara hier lundi. Depuis le lundi, 11 novembre 2019, il nous est arrivé de constater que le seul lieu public réservé dans la commune urbaine avait été morcelé. Donc, après avoir fait le constat, nous les jeunes, nous nous sommes demandés qui l’a fait. Deux jours après, on n’a pas eu de réponse. On a juste vu des agrégats posés sur place et des tracés d’une maison. Les ouvriers sont venus immédiatement commencer le travail », a entamé notre interlocuteur.

Plus loin, Alpha Oumar Diallo a expliqué que les jeunes de Koundara ont alors décidé de ne pas croiser les bras. « C’est le seul lieu public qui reste à Koundara, tout le reste a été vendu, bazardé. Donc la jeunesse du quartier s’est mobilisée. C’est ainsi qu’on a appris que c’est le maire qui a revendu le domaine. On a appelé de nombreux conseillers communaux, y compris le vice-maire. Ce dernier, qui est ancien président de la délégation spéciale, nous a dit qu’il n’était pas au courant. On s’est dit que c’était illégal que le maire prenne seul une telle décision de revendre un domaine public sans même informer les autres conseillers communaux. Nous sommes allés voir les gens qui occupaient le terrain en leur disant de libérer les lieux », a expliqué monsieur Diallo.

A la question de savoir si des démarches ont été menées pour rencontrer le maire, notre interlocuteur répond par l’affirmative. « Avec notre chef de quartier, Alimou Sy, qui est par ailleurs conseiller communal, nous avons discuté et on lui a posé le problème. Il nous a répondu qu’il n’en savait rien. Ainsi, nous lui avons demandé de faire arrêter les travaux. Quand il le leur a dit, ils ont obéit pour un début. Ensuite, nous l’avons mandaté chez le maire avec un écrit. Il est allé rencontrer le maire. Mais, ce dernier ne nous a pas pris au sérieux ».

Devant ce silence du maire, les jeunes sont passés à la vitesse supérieure. « Nous nous sommes finalement rendus sur les lieux pour boucher les trous creusés ces derniers jours. On a tout saccagé », a-t-il laissé entendre.

Joint à son tour au téléphone, le maire de Koundara s’est trouvé un bon alibi pour ne pas répondre aux questions de Guineematin.com malgré toute notre insistance. « Je suis au champ comme ça, je ne peux rien vous dire. Je fais ma récolte en ce moment. Je vais vous appeler le soir », a-t-il lancé.

Le chef du quartier de Hamdallaye, Alimou Sy, a préféré donner son téléphone à une femme qui a laissé entendre que notre reporter s’est trompé de numéro.

A suivre !

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin