La capitale guinéenne enregistre régulièrement des cas d’attaques à mains armées. C’est dans ce cadre que Thierno Sadou Diallo et Mamadou Baïlo Diallo sont jugés au tribunal criminel de Dixinn. Ils sont poursuivis pour attaque à main armée au préjudice de Mamadou Alpha Diallo et Fatoumata Yarie Touré. Dans la journée d’hier lundi, 18 novembre 2019, des peines de 15 et 20 ans de prison ont été requises contre les deux accusés, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Au départ, c’est trois individus qui étaient poursuivis dans ce dossier. En plus de Thierno Sadou et Mamadou Baïlo, Fatoumata Binta Diallo était partie prenante dans le dossier. Mais, elle a bénéficié d’un non lieu chez le juge d’instruction. Mamadou Baïlo pour sa part est en fuite.

Selon nos informations, les faits pour lesquels les accusés sont jugés ont eu lieu au mois d’août 2018 au quartier Ratoma Centre. Les deux se seraient introduits nuitamment au domicile de Mamadou Alpha Diallo et celui de Fatoumata Yarie Touré. La bande aurait profité d’une forte pluie pour s’en prendre à ces deux familles qu’ils ont mis au respect avant de tout emporter : téléphones, vêtements, postes téléviseurs, bijoux, argent…

Après avoir mené les enquêtes, les agents ont retrouvé un des téléphones enlevés chez Mamadou Alpha Diallo dans les mains de Fatoumata Binta Diallo, qui serait la copine de Thierno Sadou Diallo.

Après plusieurs audiences consacrées aux débats, la journée d’hier a été consacrée aux plaidoiries et réquisitions des parties au procès.

Dans ses réquisitions, le procureur Daouda Diomandé a fait savoir que cette bande a opéré la nuit, en groupe, avec arme et par effraction. « Ils ont pris de l’argent, des vêtements, des bijoux. Certains objets volés ont été retrouvés chez Thierno Sadou Diallo. Le téléphone a été retrouvé dans les mains de sa copine. Ensuite, la victime Fatoumata Yarie Touré a identifié Thierno Sadou Diallo qui détenait l’arme lorsqu’il ont fait irruption dans son domicile », a dit le procureur.

Selon Daouda Diomandé, les faits d’attaque à main armée sont établis. « C’est pourquoi, je vous demande de retenir Mamadou Baïlo Diallo et Thierno Sadou Diallo dans les liens de crime de vol à main armée. Pour la répression, je vous demande des les condamner respectivement à 20 ans et à 15 ans de réclusion criminelle, avec une période de sureté de 10 ans chacun. Puis vous décernerez un mandat d’arrêt contre Mamadou Baïlo Diallo », a-t-il requis.

La défense quant à elle, par la voie de maitre Abou Camara, va plaider non coupable avant de demander au tribunal de renvoyer son client des fins de poursuite pour infraction non constituée. « Si Thierno Sadou Diallo a été sur les lieux des opérations, le ministère public n’a qu’à apporter les preuves. Il faut des moyens de preuves pour enter en condamnation. Je mets le ministère public au défi d’apporter la moindre preuve. Il n’y a eu aucun scellé, ni téléphone, ni poste téléviseur, ni arme, ni vêtements. Alors, je vous demande de renvoyer mon client des fins de poursuites pour infraction non constituée », a plaidé maître Abou Camara.

Le tribunal a mis le dossier en délibéré pour décision être rendue le 25 novembre 2019. D’ici là, Thierno Sadou Diallo, détenu depuis le 14 décembre 2018, va poursuivre son séjour carcéral à la maison centrale de Coronthie.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 589 527 /654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin