Sakoba Keïta, président de la fédération Guinéenne de Basketball

Une crise secoue actuellement la Fédération Guinéenne de Basketball (FGBB). Celle-ci est due à la décision de l’actuel président de l’instance de briguer un troisième mandat lors du congrès en vue. Cette situation divise profondément les responsables de la fédération, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Rien ne va plus à la Fédération Guinéenne de Basketball depuis l’annonce de la candidature de Sakoba Keïta, le président de l’instance, pour un troisième mandat. Certains membres de l’actuel bureau exécutif dont le vice-président, Amara Babila Keïta, également candidat déclaré à la présidence de la fédération, s’y opposent fermement. Ils dénoncent la violation de l’article 37 des Statuts de la FGBB, qui limite à deux le nombre de mandats du président de l’instance dirigeante du basketball guinéen.

« Il (l’actuel président, ndlr) a déjà posé sa candidature. Mais, ce qu’il a fait, c’est nul et non avenue, dans la mesure où il n’a pas respecté les textes, ni le moment. Les textes normalement l’autorisent à le faire seulement s’il a les deux tiers des membres statutaires. Malheureusement, il n’a pas ces deux tiers des membres réels statutaires. Pour être un membre statutaire à la FGBB, il faudrait que tu adresses un courrier à la fédération qui le recevra, mais pour que ça soit effectif il faut ça soit ratifié par un congrès », a expliqué Amara Babila Keïta.

Selon lui, c’est depuis 2018 que Sakoba Keïta a entamé des manœuvres visant à modifier les Statuts pour se maintenir au pouvoir au-delà de ses deux mandats légaux. Il a même organisé un congrès à cet effet en février 2019, à Sangaredi. « Il a créé certains clubs pour pouvoir faire son petit jeu, et pire encore il a fait représenter certains clubs par des gens qui ne sont même pas éligibles par leurs clubs à son congrès à Sangarédi. A l’époque, nous on n’avait adressé un courrier au ministère des sports, à la fédération elle-même, au comité olympique et à la FIBA pour les prévenir des agissements du président actuel. Donc on avait anticipé parce qu’on savait qu’il allait le faire. Donc sa candidature n’est pas éligible, il doit se retirer », soutient l’actuel vice-président de la FGBB.

Mais, Sakoba Keïta, lui, ne l’entend pas de la même oreille. Elu en 2011 et réélu en 2015, le président de la fédération guinéenne de Basketball compte bien briguer un troisième mandat. Et, il assure qu’il a le soutien des membres statutaires. « Tout le monde connait la vérité, tout le monde voit ce qui se passe et tout le monde sait ce qui se passe, mais chacun y va dans tous les sens. Mes challengers n’ont qu’à vous dire s’ils ont quatre membres statutaires avec eux. Je ne me maintiens pas à la tête de la FGBB, le mot est trop fort, je n’ai pas ce pouvoir, ni la légitimité, c’est les membres statutaires qui voteront au cours d’un congrès. Moi, je voudrais que vous preniez le temps de rencontrer tous les membres statutaires pour leur demander s’ils veulent du bureau qui est en place ou non. S’ils ne veulent pas de nous, bon débarras », a-t-il réagi.

Pour lui, rien ne l’empêche, sur le plan légal, de se présenter pour un nouveau mandat à la tête de la FGBB. « Dites-moi pourquoi je ne vais pas me présenter si j’ai le soutien des membres statutaires ? Ils n’ont qu’à me donner des raisons pourquoi je ne vais pas me présenter. Ce n’est pas de la politique que nous faisons. Ce que nous faisons, c’est pour l’unité nationale, donc c’est un sport où il faut récupérer tout le monde. Ces gens nous ont donné plusieurs raisons de les faire renvoyer parce que ça fait plus de huit ans qu’ils sont dans les mêmes contestations », a conclu Sakoba Keïta.

Avec les positions radicales des uns et des autres, on se demande bien jusqu’où ira la crise qui mine actuellement l’instance dirigeante du Basketball guinéen.

Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin