Les responsables des partis politiques de l’opposition et les acteurs de la société civiles de N’zérékoré, tous membres du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), se sont réunis ce mercredi, 20 novembre 2019. La démarche visait à statuer sur les derniers réglages en prélude à la marche programmée pour demain jeudi et qui vise à s’opposer au projet de nouvelle constitution. Les membres des formations politiques appellent leurs militants et sympathisants à se mobiliser fortement contre le 3ème mandat, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Après la réception accordée au président Alpha Condé le weekend dernier, le FNDC de N’zérékoré compte battre le pavé contre le 3ème mandat. La marche pacifique partira du rond-point du Gouvernorat pour le Terrain Rouge Scierie.

A la fin de la rencontre de ce mercredi, les partis d’opposition, membre du FNDC N’zérékoré, ont appelé leurs partisans à se mobiliser pour barrer la route aux promoteurs du 3ème mandat. Ils invitent par ailleurs les services de sécurité à l’esprit démocratique.

Cécé Loua

Pour le coordinateur régional de l’Union des Forces Républicaines (UFR) de N’zérékoré, Cécé Loua, la population doit démontrer son opposition à toute violation de la Constitution. « Demain, c’est le jour j pour que le FNDC N’zérékoré, en collaboration avec les partis politiques de l’opposition, manifeste dans les rues de Nzérékoré. Donc, militants et militantes de l’UFR de Nzérékoré, c’est le lieu demain de montrer notre détermination que nous sommes pleins dans le FNDC, que nous sommes contre le 3ème mandat, le referendum et le changement constitutionnel. Donc, sortez demain massivement pour que nous montrions à l’opinion nationale et internationale que le problème de 3ème mandat est un non évènement et que notre préfecture ne marchera pas dans le sillage des promoteurs du 3ème mandat », a-t-il laissé entendre.

Moise Haba

Quant à Moise Haba, responsable local du Bloc Libéral, le rendez-vous du jeudi n’est pas à rater. « C’est le moment de dire aux responsables et militants du BL que l’heure est venue pour faire le baptême de notre jeune démocratie demain. C’est un rendez-vous à ne pas rater. Il revient aux forces de l’ordre de revêtir leur caractère républicain. Ils doivent prendre leur responsabilité », a-t-il conseillé.

Mamadou Maladho Diaouné

Pour sa part, Mamadou Maladho Diaouné, chargé aux affaires électorales de l’UFDG, souhaite plus de 30 000 opposants dans la rue. « Comme on l’avait déjà dit, le 3ème mandat ne passera pas ici à N’Nzérékoré. Il n’y aura pas de référendum ici à N’zérékoré. Si les promoteurs étaient 20 000 à la place de martyrs, nous demain, nous devons être plus de 30 000 manifestants de façon pacifique dans les rues de Nzérékoré. Et, nous devons faire en sorte que nous puissions montrer à la face du monde que nous ne voulons pas de nouvelle constitution, nous ne voulons pas d’un référendum… »

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin