Quelques mois après sa construction, la passerelle de Koloma marché a été rendue opérationnelle le lundi dernier, 18 novembre 2019. Désormais, les piétons doivent emprunter ce pont en fer pour traverser la route. L’objectif est de faciliter la circulation et surtout mettre fin aux accidents de la circulation enregistrés sur les lieux. Sur le terrain, certains peinent à s’habituer à cette nouvelle voie alors que d’autres saluent une importante initiative, a constaté un reporter de Guineematin.com qui s’est rendu sur place.

Pour l’heure, beaucoup de piétons peinent à emprunter la passerelle. Certains trouvent cette voie épuisante alors que d’autres trouvent qu’il est plus rapide de traverser directement la route que de monter sur ce pont. C’est pourquoi d’ailleurs, des policiers ont été déployés sur les lieux pour obliger les citoyens à emprunter la passerelle en question. Ce sont ces agents qui ont rappelé Saoudatou Sow à l’ordre.

Madame Saoudatou Sow

« Tout à l’heure, j’ai essayé de traverser la route sans emprunter la passerelle, mais les policiers m’en ont empêché. Et quand j’ai utilisé la passerelle, je me suis rendue compte que c’était plus sécurisé et garanti, car tu n’as pas peur d’être victime d’accident. Je demande aux citoyens qui refusent d’utiliser cette voie d’accepter d’emprunter le pont afin d’éviter des accidents. Parce que mieux vaut souffrir pour traverser que de perdre la vie dans un accident », explique Saoudatou.

Monsieur Amadou Sarah Sow

Tout comme cette dame, Monsieur Amadou Sara Sow apprécie aussi positivement la mise en place de cette passerelle au niveau du marché de Koloma. Une zone très fréquentée aussi bien par des véhicules que des piétons. « C’est une très bonne chose, surtout pour nous les vieux qui ne faisons pas d’exercices physiques. Car, en utilisant cette passerelle, nous faisons un peu de sport, ce qui peut améliorer notre santé. Je demande aux autorités de construire un muret sur le terre-plein pour obliger les citoyens à emprunter cette passerelle et éviter les risques liés à la traversée de la route », propose ce citoyen.

Mamadou Oury Sow

Du côté des chauffeurs aussi, on salue cette initiative des autorités du pays. Mamadou Oury Sow, conducteur de taxi sur cette route, pense que cela va lui permettre de circuler plus facilement à ce niveau avec moins de risques. « C’est une très belle initiative, car c’est avantageux non seulement pour nous les chauffeurs mais aussi pour les piétons. Parce que ça nous permet de circuler librement et de diminuer les risques d’accidents », a-t-il réagi.

Après l’opérationnalisation de cette passerelle, le défi est celui d’amener les piétons à l’emprunter.

Fatoumata Djouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin