Alpha Condé à Kankan : « les opposants sont responsables du retard de la Guinée »

Le président Alpha Condé a animé un meeting géant au stade M’Ballou Madi Diakité  »GLAO » de Kankan. Face aux militants et sympathisants de son parti, le RPG Arc-en-ciel, les ministres et autres dignitaires du régime qui ont quitté Conakry pour assister à la rencontre, Alpha Condé a encore chargé ses opposants. Au moment où il cherche à changer la constitution actuelle par une nouvelle qui lui permettrait de rester au pouvoir après son deuxième et dernier mandat, le chef de l’Etat accuse l’opposition de vouloir ramener la Guinée en arrière…

Alors qu’il se reposant essentiellement sur les anciens caciques du régime Lansana Condé, qui gèrent encore avec lui tous les leviers de l’Etat (Primature, présidence de la République, Banque centrale, Caisse nationale de la sécurité sociale, etc.), le président Alpha Condé accuse les anciens responsables d’avoir freiné l’élan de développement et la renommée internationale de la Guinée qui ont été acquis sous le régime de Sékou Touré…

Extrait :

« Ils veulent nous ramener dans la passé où ils passaient le temps à piller (les ressources du pays, NDLR), ils n’ont pas de programme, ils ne connaissent pas le peuple, ils ne connaissent pas les conditions de vie des peuple, ils ne connaissent pas la souffrance des peuple, ils ne connaissent que ce qu’ils veulent pour eux. Nous, nous sommes tournés vers l’avenir, les travaux commencent à donner leurs fruits, il doit y avoir le chemin de fer qui ira de Kéreouané, Nzérékoré, Macenta, Guéckédougou, Kissidougou, Faranah et Foréckariah, pour transporter le minerai de fer…

Le président Lansana Conté n’est pas responsable ! Il disait toujours qu’il ne savait rien, qu’il était militaire ; donc, il demandait à ses ministres de faire ce qui était mieux pour le pays. Donc, si le pays est en retard, c’est à cause d’eux.

Ceux qui parlent, en 2011, qu’est-ce que nous avons trouvé ici ? La Guinée était dans le trou, sous Sékou Touré, on nous appelait République de Guinée, quand la Guinée avait disparu, on nous appelait Guinée Conakry. Aujourd’hui, on nous appelle République de Guinée ! La Guinée est respectée, la Guinée a une voix ; cela ne plait pas à tout le monde…

Le train de la Guinée a démarré, il n’est de pouvoir de personne de l’arrêter. Notre avenir se passe dans la main de Dieu. En dehors de Dieu, personne d’autre ne pourra dire à la Guinée d’aller à droite ou à gauche.

Laissons les gens du passé s’agiter, ils ne savent dire que non. Pendant qu’ils mettent les enfants des pauvres dans la rue, leurs enfants sont aux Etats-Unis, en France et au Canada. Voilà la réalité. Mais, bientôt, avec l’emploi des jeunes, les jeunes vont commencer à prendre conscience, ils ne seront plus manipulés par les gens qui leur donne de la drogue pour les rendre presque fous pour faire du n’importe quoi ».

A suivre !

Propos décryptés par Abdoulaye Nkoya Sylla pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS