Kindia : deux jeunes filles blessées par balles par des inconnus à Cassia 1

Deux jeunes filles, dont une élève, ont été blessées par balles au quartier Cassia 1, dans la commune urbaine de Kindia. Les faits se sont produits dans la nuit du vendredi au samedi, 23 novembre 2019, aux environs de 2 heures. L’une d’entre elles a été grièvement blessée et se trouve sous soins à l’hôpital régional de Kindia, rapporte l’un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.

L’insécurité ne cesse de gagner du terrain tant à Kindia ville que dans d’autres localités de la préfecture. Deux jeunes filles, en provenance d’une boite de nuit, ont été blessées par balles par des inconnus à bord d’une moto. Selon nos informations, elles ont été blessées au niveau des jambes et de l’épaule.

L’une des victimes, grièvement blessée, est aujourd’hui sous traitement à l’hôpital régional Alpha Oumar Diallo de Kindia. Interrogée par notre reporter, Fatoumata Binta Diallo, âgée de 15 ans, a raconté sa mésaventure. « On quittait en boite de nuit. On était au nombre de quatre personnes sur une moto, derrière un véhicule. Lorsque nous sommes arrivés au rond-point entre Cassia et Abattoir, c’est là-bas qu’une moto de marque Safari nous a dépassés pour être devant la voiture. Après avoir passé devant le véhicule, ils ont directement ouvert le feu. Les deux autres qui étaient derrière moi, l’une a été touchée au niveau de son épaule et au pied. Quant à moi, j’ai été aussi touchée au niveau de mon pied », a-t-elle expliqué.

Dr Abdoulaye Diallo

Selon Dr Abdoulaye Diallo, médecin interne au service de chirurgie viscérale de l’hôpital de Kindia, la vie de la jeune fille n’est pas en danger. « C’est dans la nuit du 22 au 23 novembre 2019, aux environs de 3 heures, que nous avons reçu une fille nommée Fatoumata Binta Diallo, âgée de 15 ans, domiciliée à Cassia3. On l’a reçu dans un état critique : elle présentait un saignement au niveau de la jambe droite, suite à une attaque des bandits armés, selon elle. Comme prise en charge, nous avons nettoyé les plaies, on a fait un pansement et on a constaté que les plaies sont effectivement des plaies par arme à feu, c’est-à-dire c’est des plombs. Ce samedi matin, elle se porte bien. Nous avons demandé même la radiographie de la jambe et cette radiographie a mis en évidence des plombs au niveau de la jambe. Mais, elle est hors de danger », a fait savoir le médecin.

Pendant que Fatoumata Binta Diallo est hospitalisée à l’hôpital régional, la seconde fille répondant au nom d’Aissatou Diallo est actuellement à la maison après les premiers soins car son état n’est pas critique, a-t-on appris de source médicale.

De Kindia, Mohamed M’bemba Condé pour Guineematin.com

Tél. : 628 51 88 88

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS