Comme à ses habitudes, l’opposant Sidya Touré s’est montré très amer à l’endroit du pouvoir lors de l’assemblée générale hebdomadaire de son parti de ce samedi, 23 novembre 2019. Le président de l’UFR a fustigé l’attitude du régime Alpha Condé qu’il accuse d’avoir fait de la Guinée un « Etat de non droit », a constaté Guineematin.com à travers ses reporters qui étaient sur place.

Sidya Touré a commencé par évoquer l’opération d’enrôlement et de révision des listes électorales lancée officiellement jeudi dernier dans tout le pays. Il s’insurge notamment contre le délai prévu pour cette opération, qu’il juge très court. « En principe, l’enrôlement des électeurs se fait chaque année. Mais il y a quatre ans qu’on ne l’a pas fait. Ça veut dire qu’il y a beaucoup d’électeurs qui n’ont pas leurs noms dans le fichier électoral aujourd’hui. Mais on fixe les délais n’importe comment.

Un processus de recensement qui devait durer au moins trois mois, on a réduit le délai à 25 jours. Et pendant la même période, le président de la République est en campagne à travers le pays. On fait le recensement ou on fait la campagne ? Comment cela peut aller ensemble ? On est dans quel pays ? Non seulement le processus a été raccourci mais en même temps ils sont en campagne », a-t-il déploré, avant d’inviter les militants de l’UFR à se mobiliser massivement pour aller se faire enrôler et au moment venu, aller récupérer leurs cartes d’électeurs pour pouvoir voter.

Evoquant la tournée du président Alpha Condé à l’intérieur du pays, le président de l’UFR a fait des révélations accablantes sur la stratégie de mobilisation du pouvoir. « Aujourd’hui, tout ce qui existe comme fonctionnaires, policiers, gendarmes, armée, depuis N’Zérékoré en passant par Macenta, Guéckédou, Kouroussa, Dabola, Siguiri, ils sont tous à Kankan. Ici même (Conakry, ndlr) il y a plusieurs cars qui ont quitté ici pour aller à Kankan. Tout ça pour prouver qu’il y a des gens avec le pouvoir.

Toi tu es au pouvoir depuis 9 ans tu cherches encore à prouver qu’il y a des gens avec toi ? Ceux qui sont réunis à Kankan aujourd’hui, les mêmes vont aller demain à Siguiri pour aller faire la même chose. Mes représentants là-bas me disent qu’à partir de ce soir, les voitures ne sont pas autorisées à sortir de Siguiri. Vous pouvez rentrer mais vous ne pouvez pas sortir. Tout ça pour prouver qu’il y a des gens derrière eux », s’indigne l’opposant.

Sidya Touré assure cependant que toutes les stratégies du régime actuel ne lui permettront pas de se maintenir au pouvoir au-delà de 2020. Car le FNDC qui, selon lui, incarne la large majorité du peuple de Guinée, est bien déterminé à l’en empêcher. « On a subi pendant 9 ans et plus. Maintenant là, ce que nous disons, c’est que nous n’accepterons pas une présidence à vie ici. Nos camarades doivent être libérés. Sanoh, Koundouno, Diallo, Bill de Sam, Badra et tous ceux dont je n’ai pas cité les noms, ce sont des gens qui ont été kidnappés chez eux, ils doivent être libérés…

Mobilisez-vous massivement mardi prochain pour montrer au monde entier qu’il n’y a pas un autre esprit en Guinée aujourd’hui que le refus du 3ème mandat. Demandez à la vendeuse d’arachide si elle est pour le 3ème mandat, elle vous dira non. Ce sont des arrivistes qui sont autour du président. Le RPG initial tend à disparaître. Ceux qui se sont accaparés des richesses du pays, c’est eux qui parlent. Mais, ils ont au moins 5 millions de dollars sur leurs comptes.

Oui, les anciens du RPG sont dans la misère. Les opportunistes qui rôdent autour du Chef de l’Etat actuellement sont en train de s’enrichir. Ils ne parlent pas pour le pays, ou pour le programme du RPG, cela ne les intéresse pas, ils parlent pour leurs poches. Ils parlent parce qu’ils savent qu’au moment où ils parlent, leur cœur bat au rythme de l’argent de la bauxite et autres », a laissé entendre l’ancien Premier ministre.

Ibrahima Sory Diallo et Saa Foko Millimono pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin