La marche pacifique appelée par le FNDC, ce mardi 26 novembre 2019, paralyse les activités le long de la route le Prince, notamment dans la zone Hamdallaye-Bambéto-Cosa. Cette partie de la capitale guinéenne vit aujourd’hui au rythme de la contestation contre un troisième mandat, a constaté un reporter de Guineematin.com qui s’est rendu sur place.

Le commerce est l’une des activités les plus affectées par la marche du Front National pour la Défense de la Constitution. Une manifestation qui se déroule en partie sur l’autoroute Fidel Castro avant de toucher partiellement aussi la route le Prince, à partir du carrefour concasseur, dans le quartier Hamdallaye.

Ce mardi matin, toutes les boutiques situées en bordure de route sont fermées. Plusieurs écoles sont également fermées, la circulation assez fluide, les stations-service et plusieurs autres activités au ralenti. Aucun mouvement n’est en revanche signalé, pour l’heure, dans la zone.

Plusieurs jeunes sont mobilisés au bord de la route, en attendant l’arrivée de Cellou Dalein Diallo qui doit passer par là pour rejoindre le point de ralliement. Plusieurs d’entre eux scandent des slogans hostiles à un troisième mandat pour le président Alpha Condé.

Des pick-up de la police et de la gendarmerie sont garés dans les différents carrefours pour prévenir d’éventuels troubles dans la zone.

Fatoumata Djouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin