La Coalition Nationale des Organisations de la Société Civile (CONASOC) poursuit ses activités relatives à la gestion efficiente et transparente des fonds mobilisés dans le cadre du contrat de désendettement et de développement. Après les étapes de Conakry, Kindia, Labé et Kankan, la CONASOC a mis le cap sur N’zérékoré dans la journée d’hier mercredi, 27 novembre 2019, à travers un séminaire de formation des ONG et organisations de la société civile de la place, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

La cérémonie a été présidée par le gouverneur de la région administrative de N’zérékoré. Le séminaire de deux jours concerne au total vingt (20) participants issus des associations et ONG venues des six préfectures de la région. Ils seront formés dans le cadre de la collecte de données afin de mieux faire le contrôle des projets et programmes à destination des communautés.

Ansa Diawara, vice-coordinateur de la CONASOC

Dans son discours, Ansa Diawara, vice-coordinateur de la CONASOC, a rappelé la genèse et l’objectif du projet en cours d’exécution. « Le projet de suivi indépendant dans le contrat de désendettement et de développement (PSI-CDD) est un programme de contrôle citoyen de l’action publique, mené dans le cadre du contrat de désendettement et de développement dont bénéficie notre pays, suite à l’annulation d’une part substantielle de la dette de l’Etat Français à l’égard de la Guinée grâce à une gestion rigoureuse de la chose publique de 2011 à 2013 par les autorités de la 3ème République. Le projet vise l’amélioration des conditions de vie des populations à travers la société civile guinéenne dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques en accord avec les pouvoirs publics ; à contribuer à une gestion efficiente et transparente des fonds mobilisés dans le cadre du contrat de désendettement et de développement (CDD) ; à veiller à la réalisation des projets financés par rapport à l’objectif de réduction de la pauvreté et favoriser le développement », a-t-il fait savoir.

S’adressant aux participants, Ansa Diawara a émis le souhait que les connaissances acquises lors de cet atelier soient démultipliés pour le bonheur de tous les membres. « Nous attendons d’eux une restitution à la base de tout ce qui va être fait ici en vue d’un partage encore avec un spectre beaucoup plus large afin que toutes les associations et ONG puissent avoir une notion d’outils de collecte des données en matière d’enquête et de recherche ».

Mohamed Ismaël Traoré, gouverneur de région

Prenant la parole, le gouverneur de région, Mohamed Ismaël Traoré, a salué l’initiative du projet qui, selon lui, permettra à changer la vie des citoyens. « Ce projet de suivi indépendant dans le contrat de désendettement et de développement est aujourd’hui l’une des conséquences heureuses de l’achèvement de l’initiative PPPTE par notre pays. C’est pourquoi nous, nous saluons et ne ménagerons aucun effort dans l’atteinte des objectifs de ce projet. Car ce projet permettra à nous, autorités à la base, de nous appuyer dans la moralisation de la gestion de la chose publique à travers le contrôle citoyen, pour une amélioration des conditions de vie de nos populations à la base ».

Il faut noter que ce projet de suivi indépendant dans le contrat de désendettement et de développement et des outils de collecte est financé par l’Agence Française de Développement.

De N’Zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tel : +224620166816/666890877

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin