Kindia : un présumé bandit mis aux arrêts après le braquage d’un taxi-motard

Michel Kamano, étudiant diplômé en lettres modernes, victime de vol

Les conducteurs de mototaxis sont régulièrement victimes d’attaques à main armée de la part d’individus qui réussissent souvent à emporter leurs engins. Michel Landé Kamano, diplômé sans emploi et conducteur de mototaxi, en a fait l’amère expérience dans la nuit du jeudi au vendredi, 29 novembre  2019, à Kindia. Deux passagers qu’il a pris nuitamment l’ont agressé avant que le premier ne disparaisse avec sa moto, rapporte un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.   

Selon nos in formations, l’attaque a eu lieu dans la commune rurale de Damakania, relevant de Kindia. Mais, grâce à la détermination de la victime, un des malfaiteurs, du nom de Khalifa Traoré, a été maitrisé et remis aux autorités.

Interrogé par le reporter de Guineematin.com, la victime a expliqué sa mésaventure. « J’ai été victime d’un cas de vol hier nuit, par des malfrats, aux environs 2h à 3h du matin à 142. Je les ai pris au carrefour de Dornnerya. On a discuté le prix du déplacement de 15 000 à 5 000 FG, en disant de leur faire une faveur car ils sont des étudiants. Arrivés au niveau de 142, nous sommes rentrés à droite. Vers la cité police, un d’entre eux a éteint ma moto pendant qu’on roulait. Il a tapé ma main. Moi aussi, je les ai bousculés. Nous sommes tombés. Quand je me suis levé, j’ai voulu me jeter sur l’autre. Il a sorti l’arme que je pensais être une arme blanche, mais c’était un pistolet. Il a tiré, je suis tombé. Il a dit à son ami de fuir avec la moto. C’est ainsi j’ai cherché à rencontrer mon oncle résidant tout près du lieu du braquage. Mon oncle a pris sa moto, on est  venu vers  le collège Damakania. Au niveau de la station BTN, quelqu’un nous a signalés, il cherchait un taxi. Dès qu’on s’est arrêté, j’ai dit que c’est lui. Je me suis jeté sur lui. Mon oncle et le policier qui étaient en garde à la station BTN m’ont aidé à l’arrêter », a expliqué le jeune Kamano, diplômé en Lettres Modernes.

Amadou Diallo, procureur de la République près le tribunal de première instance de Kindia

Egalement interrogé par le correspondant local de Guineematin.com, monsieur Amadou Diallo, procureur de la République près le tribunal de première instance de Kindia, a réitéré son engagement à lutter l’insécurité grandissante dans la ville. « D’après l’information que la police m’a donnée, le présumé bandit était muni d’une arme de fabrication locale et d’une balle. Moi, ma mission à Kindia, c’est de mettre hors d’état de nuire les ennemis de la République, tous ceux qui ont pris pour plaisir de s’attaquer aux biens des citoyens. C’est une lutte sans merci que je compte mener contre ces gens. Mais pour y arriver, il faut la collaboration des citoyens », a-t-il lancé.

Mohamed M’bemba Condé pour Guineematin.com

Tél. : 628 51 88 88

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS