Contre un 3ème mandat : le FNDC appelle à une grande mobilisation le lundi prochain

1 novembre 2019 à 8 08 34 113411

On ne le dira jamais assez, la Guinée est prise en otage par une bande de rapace dénuée de tout scrupule et mue par l’unique recherche de gain facile. Tout juste une semaine après la marche mémorable organisée par le FNDC, les opportunistes du pouvoir ont trouvé moyen de dilapider nos maigres fonds publics sous prétexte d’organiser un accueil « triomphal » au Président de la République qui rentre d’une visite officielle.

Plusieurs dizaines de milliards de nos francs auraient été décaissés par des cadres véreux pour acheter les consciences des populations pour assurer un bain de foule démagogique au Chef de l’Etat.

Comme si tout cela ne suffisait pas, l’armée a été mise à contribution. Des milliers de militaires habillés en civile sont venus grossir les rangs de manifestants pour accompagner le cortège présidentiel durant tout le trajet allant de l’aéroport à la Présidence de la République, sur l’autoroute Fidel Castro.

Malgré toutes ses précautions visant à s’assurer une forte mobilisation, les promoteurs du troisième mandat n’ont pu mobiliser le tiers des personnes qui ont répondu à la précédente manifestation du FNDC. Ce qui atteste du rejet total du projet maléfique de tripatouillage de la Constitution.

La confirmation du désaveu vis-à-vis de ce projet anticonstitutionnel sera donnée le lundi 4 novembre 2019 à travers une gigantesque manifestation projetée par le FNDC sur l’autoroute Fidel Castro, en partant du rond-point Tannerie jusqu’au Palais du Peuple.

A l’occasion de cet acte 3 de sa campagne de protestation contre la modification de la Constitution dont l’ultime but est d’offrir un troisième mandat au président Alpha Condé, le FNDC appelle à une mobilisation sans précédent pour enterrer à jamais le projet tant décrié par la frange consciente du peuple de Guinée et jusqu’à la libération du coordinateur, Abdourahaman SANO, de ses compagnons, ainsi que de tous les citoyens dont le seul tort est de s’être érigés contre ce projet funeste de troisième mandat.

Ensemble, Unis et Solidaires, Nous vaincrons.

Conakry, le 1er novembre 2019

La coordination nationale du FNDC

Lire

Diountou (Lélouma) : une diminuée mentale violée par son cousin

1 novembre 2019 à 8 08 21 112111

Une rocambolesque affaire de viol alimente la chronique depuis le mercredi, 30 octobre 2019, à Diountou, une commune rurale relevant de la préfecture de Lélouma, dans la Région Administrative de Labé, où une diminuée mentale âgée de 21 ans a été agressée par le fils à son oncle paternel qui serait apprenti chauffeur, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Cette information a été confirmée à Guineematin.com dans la soirée du jeudi, 31 octobre 2019, aux environs de 19 h 30 par la représentante du Ministère de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance à Diountou, dame Mamadou Maladho Diallo.

« C’est le mercredi, aux environs 10 heures que le chef du Centre de Santé (CS) de Diountou est venu au bureau pour nous signaler un cas de viol. La victime est une fille âgée de 21 ans. Elle a été agressée par le fils à son oncle paternel. Les deux habites ensemble » a-t-elle expliqué.

Sur les circonstances de ce cas de viol, la travailleuse sociale de Diountou a précisé que la fille qui « est une diminuée a été commissionnée la nuit par sa mère pour chercher du pain. Son frère qui était présent a poursuivi la fille et s’est jeté sur elle. Elle a crié au secours mais personne n’a entendu. Même si tu es devant elle, quand elle parle c’est difficilement que tu vas entendre ce qu’elle dit à cause de son état de santé mentale » a-t-elle ajouté.

Elle déclara par la suite avoir immédiatement saisi les services de police de Diountou qui ont réussi à mettre la main sur le présumé violeur.

« Pour les besoins de la procédure, j’ai jugé nécessaire d’envoyer la fille aujourd’hui chez le médecin légiste à Labé où le cas de viola été confirmé par le spécialiste. Je viens de rentrer à Diountou » a-t-elle indiqué.

Dame Mamadou Maladho Diallo rassure qu’elle ne ménagera aucun effort pour que cette procédure aboutisse, malgré les pressions sociales qui peuvent en découler du fait que la victime et son agresseur son presque de même père.

Il semble aussi que le présumé violeur a déjà été déposé au commissariat central de police de Lélouma.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Lire