Après sa sortie de prison, Badra Koné au siège de l’UFR

Libérés par la Cour d’Appel de Conakry le jeudi, 28 novembre 2019, Ali Cheickna Badra Koné, vice-maire de Matam et responsable de la jeunesse de l’UFR ; et Alpha Soumah, alias Bill de Sam, ont été accueillis triomphalement par les militants et responsables de leur parti. Un vibrant hommage leur a été rendu avant que le parti réaffirme sa résolution à continuer le combat contre le 3ème mandat. C’était à l’occasion de l’assemblée générale hebdomadaire tenue ce samedi, 30 novembre 2019, à Matam, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Les responsables de l’UFR ont salué la libération des leaders du FNDC et ont promis que le combat se poursuivra jusqu’au renoncement du président Alpha Condé au projet de 3ème mandat. L’ancien ministre Mohamed Tall, a rappelé que l’arrestation de ces gens est un kidnapping. « On a vu, à la veille des manifestations du FNDC, des arrestations préventives, on allait éviter que des gens exercent leurs droits. On va encercler les responsables du FNDC dans leur domicile et nuitamment. Ils leur tombent dessus pour une destination inconnue sans savoir de quoi ils sont reprochés. Donc en réalité, ça a été un kidnapping. On les a kidnappés pensant que ça allait désamorcer ce qui était en cours de préparation. Ils pensaient qu’en arrêtant nos compatriotes-à, ils allaient nous affaiblir. Mais sans compter sur la détermination des guinéens, à commencer par les membres et les responsables du FNDC pour continuer le combat. Ça a été d’autant plus facile, la détermination a été d’autant plus lente que ça a été le souhait de nos concitoyens ».

Par ailleurs, Mohamed Tall a dit que les responsables du FNDC ont fait preuve de grandeur durant leurs six semaines de détention avant de solliciter un vibrant hommage en leur faveur. « Les messages qui nous parvenaient en provenance d’eux, étaient de dire ne reculez pas, ne freinez pas, multipliez la détermination. Ils sont allés jusqu’à dire ne vous occuper pas de nous, le combat est commun. Et en cela, nous devons leur rendre hommage, hommage pour leur image, hommage pour la dignité avec laquelle ils ont géré cette période, cette parenthèse assez difficile… »

En outre, les responsables de l’UFR ont fait savoir qu’ils ne vont pas lâcher prise dans le combat contre le 3ème mandat pour Alpha Condé. Pour l’honorable Hadja Tamara Thiam, une des responsables du bureau politique national du parti, la lutte continuera jusqu’à l’abandon du contesté projet. « Nous n’abandonnerons jamais l’activité du FNDC, jusqu’à la satisfaction du peuple de Guinée. C’est la défense de la Loi, c’est la défense de la constitution, la défense de la démocratie, la défense de la patrie. Ce que nous avons vécu en Guinée à travers l’emprisonnement de nos frères, de nos enfants, a été un honneur pour nous et pour tout le peuple de Guinée. Tous nos prisonniers étaient devenus des prisonniers encombrants, ce ne sont pas nos prisonniers qui étaient gênés mais plutôt ceux qui les ont emprisonnés qui étaient gênés. On emprisonne pour un prétendu que tu as commis, c’est pour te faire changer ta vocation. Nos prisonniers ont été galvanisés, nos prisonniers n’ont pas baissé les armes. On est fier d’eux, la lutte continue, jusqu’à ce qu’il recule sur l’éventuel 3ème mandat, une éventuelle révision de la constitution. En 2020, vaille que vaille, c’est des élections libres et transparentes pour qu’il y ait un changement en Guinée », a lancé la députée Tamara Thiam.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : 622919225 / 666919225

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin