Le président de l’UDD, Bah Oury, a pris part à la réunion des leaders du Front National pour la Défense de la Constitution, tenue ce lundi 02 décembre 2019, à Conakry. Réunion à l’issue de laquelle, le FNDC a annoncé les dates de ses prochaines manifestations (marche funèbre le vendredi, 06 décembre et manifestation contre un troisième mandat le mardi, 10 décembre).

Au sortir de la rencontre, l’opposant a adressé un message au président Alpha Condé. Pour lui, le peuple de Guinée a déjà exprimé son opposition au projet de changement de la Constitution, à travers les manifestations du FNDC. Et il demande au chef de l’Etat d’entendre l’expression populaire, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

« L’histoire est en marche. Les manifestations que nous avons vues ces dernières semaines, malgré les sévices, malgré les sacrifices consentis, c’est la continuité de la lutte qui a été engagée depuis l’indépendance pour que la Guinée soit un pays démocratique, prospère, libre. Plus de 60 années d’indépendance, on est en train de nous engager dans la refondation de la République avec de nouvelles mentalités. Et, je suis sûr et je suis persuadé que cette lutte donnera des fruits qui permettront au second cycle politique après l’indépendance de s’engager sur de bons auspices. Nous sommes dans la bonne direction, le peuple guinéen observe, le peuple est attentif, nous souhaitons également que le professeur Alpha Condé soit attentif vis-à-vis de son peuple.

Son peuple lui demande de renoncer à ce changement constitutionnel qui ne pourra apporter rien de bon au pays. Ni à lui-même, ni au RPG, ni à l’ensemble de la communauté nationale. Y renoncer, serait faire un acte patriotique, ça serait faire un acte civique, ça serait s’engager dans la postérité comme celui qui a permis à la Guinée de s’engager dans la voie de la démocratisation de manière durable. Et s’il le fait, il va couronner sa carrière politique de la plus belle manière. On espère qu’il tiendra compte du message du peuple, et comme il l’a dit, il va aller dans le sens de l’intérêt de son peuple. Et son peuple lui demande de renoncer à son projet constitutionnel. Amoulanfé », a lancé Bah Oury.

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin