Les cas d’escroquerie impliquant des faux marabouts sont devenus récurrents en Guinée, avec de nombreux témoignages de victimes. C’est dans la répression de ces délits qu’un marabout Sénégalais a été reconnu coupable et condamné à quatre ans de prison à Conakry, dans une affaire de plus de 16 millions de francs guinéens. Le verdict est tombé dans la journée d’hier, lundi 02 décembre 2019, au tribunal correctionnel de Dixinn, rapporte un journaliste que Guineematin.com avait dépêché sur place.

Selon nos informations, ce marabout a été mis aux arrêts à Conakry pour escroquerie en bande présumée au préjudice du Guinéen Amadou Sall. Se faisant appeler tantôt Aly Diallo, tantôt Oumarou Diallo, le présumé escroc est sous mandat de dépôt depuis le 04 octobre 2019.

Tout au long des débats, le prévenu n’a cessé de nier les faits mis à sa charge. A la barre, Aly Diallo ou Oumarou Diallo a expliqué ce qu’il sait de cette affaire. « Je suis venu du Sénégal. Arrivé à Labé, un ami Sénégalais m’a remis le numéro de téléphone d’un autre Sénégalais du nom de Hamidou Sow. Mais à Conakry, je ne connaissais personne et je n’avais aucun sous avec moi et aucune unité dans mon téléphone. C’est ainsi que j’ai demandé à Sall que j’ai trouvé au bord de la route, de m’aider à joindre Hamidou Sow. Il l’a appelé. Ce dernier lui a dit qu’il est à Samatran, après les rails, dans la commune de Ratoma. C’est ainsi qu’il m’a fait embarqué dans un taxi et il m’a offert 5 000 mille francs pour mon transport. Quand je suis arrivé à destination, j’ai appelé monsieur Sall pour le remercier pour le geste qu’il a fait pour moi. Et finalement, il a travaillé avec le marabout Hamidou Sow. Mais moi, je n’ai pas travaillé pour lui et je ne l’ai pas escroqué », a laissé entendre le prévenu.

Ensuite, c’est fut au tour de la victime de venir narrer sa mésaventure devant le tribunal. Amadou Sall a expliqué que pendant deux mois, il a été dépossédé de ses facultés mentales par ces marabouts qu’il accuse d’avoir pris avec lui plus de 16 millions de francs guinéens. « Ce jour, je cherchais un taxi au bord de la route à la Cimenterie. Il est venu me dire qu’il vient du Sénégal et qu’il n’a rien avec lui. Il me demande de l’aider à joindre son maître sénégalais qui est à Conakry. Moi même je n’avais pas d’unité. Je suis allé faire un transfert. J’ai appelé le numéro qu’il m’a remis. Au bout du fil, une voix répond qu’il s’agit de son élève, de l’aider à aller à Samatran. Je l’ai embarqué en lui offrant 5 000 FG pour son transport. A 15 heures, il m’a appelé pour me dire d’aller le trouver au niveau des rails. A mon arrivée, j’ai trouvé qu’il a mis une couronne au tour de sa tête. Il est habillé comme quelqu’un qui est revenu de la Mecque. J’ai trouvé chez lui 3 livres coraniques et une tenue militaire. Je suis sorti de chez eux complètement envoûté. Quand je suis arrivé chez moi, ils m’ont appelé en me disant de revenir avec du sucre. A mon arrivée ils ont pris le sucre, ils ont mis dans une tasse et ils m’ont demandé de mettre un billet de banque dedans. J’ai mis un billet dans la tasse. Ils m’ont dit de repartir avec le billet sans regarder derrière moi jusqu’à la maison, de garder soigneusement le billet dans une valise. Ce qui fut fait » a-t-il expliqué.

Poursuivant la narration de sa mésaventure, Amadou Sall dira que le billet en question va se transformer en bague. « La nuit, j’ai ouvert la valise et j’ai trouvé que le billet est devenu une bague rouge. Ils m’ont dit de garder. C’est une bague magique qui va protéger ma mère, mon père et moi même. Oumarou Diallo est allé dans ma maison, il a pris ma paire de sport que j’admire de plus. Je n’ai pas osé dire un mot. Tous ce qu’ils me demandaient, je donnais sans me rendre compte. Même la viande j’ai payé pour eux 3 kilogrammes ».

En outre, complètement possédé, Amadou Sall se retrouver nuitamment dans la forêt d’ENTAG, dans la commune de Matoto pour échanger avec un diable. « Là aussi, ils m’ont demandé de venir avec 3 oranges et 3 pommes. Nous sommes venus dans l’obscurité sous un arbre. Et le diable a commencé à raconter ce que je faisais il y a un mois. J’avais 4 millions de FG que je leur ai donné. J’avais 400 euros, j’ai donné ça aussi. Les deux motos que j’avais achetées à 14 millions de FG, je les ai revendus à 7 millions pour leur remettre. Pendant deux mois, j’étais envouté par eux. Et ils m’ont mis en garde de ne pas dire ça à quelqu’un, sinon je deviendrais automatiquement fou. C’est grâce à mon père qui m’a lavé à Kindia avec des décoctions que j’ai retrouvé ma faculté. Donc, ils me doivent plus de 16 millions de francs guinéens que je réclame aujourd’hui », a lancé Amadou Sall.

Avant de passer aux réquisitions, le procureur Daouda Diomandé va porter de graves accusations sur le marabout Sénégalais et ses acolytes. « Même les acolytes de ce marabout qui est à la barre sont dans cette salle d’audience. Certains ont même tenté d’effrayer le procureur Bakary Camara qui était dans cette présente procédure, en disant qu’ils vont faire ceci ou cela si le tribunal ne libère pas le marabout. Mais, c’est Dieu qui est fort. On n’a peur que Dieu ».

Dans ses réquisitions, le procureur va demander au tribunal de retenir le présumé escroc dans les liens de la culpabilité en le condamnant ans de prison ferme.

La défense quant à elle, par la voix de maitre Abou Camara, va plaider coupable avant de demander au tribunal de condamner son client au temps mis en prison.

Finalement le marabout est condamné à une peine de 4 ans de ferme et au payement des 16 millions 500 mille francs guinéens à la partie civile.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin