Peu après le retour des députés de l’opposition au Parlement, ceux de la mouvance quittent à leur tour. Les députés du RPG Arc-en-ciel et de ses partis alliés vont suspendre leur participation aux activités de l’Assemblée nationale à partir de demain, mercredi 04 décembre 2019.

Le chef de la majorité parlementaire l’a réitéré hier, lundi, au micro d’un journaliste de Guineematin.com à qui il a accordé un entretien. L’honorable Amadou Damaro Camara explique qu’ils vont se retirer des activités du Parlement pour une semaine pour aller sur le terrain et sensibiliser les électeurs à se faire enrôler sur la liste électorale.

« Les députés doivent se battre pour la campagne. Même s’il y en a qui ne souhaitent pas revenir au Parlement. Si la date des élections était maintenue au 28 décembre, la session serait écourtée. Heureusement que le calendrier a été repoussé au 16 février, on s’est organisé pour avoir chronogramme pour examiner le projet de loi de finances initiale pour l’exercice 2020 ».

Toutefois, Amadou Damaro Camara s’empresse de souligner que la majorité votera le budget qui sera remis au gouvernement et dans le délai. Il précise d’ailleurs que la commission Economie, Finances, du Plan et de la Coopération de l’Assemblée nationale restera sur place avec les présidents des autres commissions. Les députés de la capitale et ceux des environs comme Coyah, Dubréka et Forécariah vont également continuer de travailler. « Ces députés vont rester et le travail de l’Assemblée ne s’arrêtera pas », rassure-t-il.

« Pour ce qui concerne le passage des ministres, je ne dirai pas que ce n’est pas important. Le budget nous arrive du gouvernement, les ministres viennent ici pour dire qu’ils ne sont pas contents de leurs budgets. Nous ne pouvons pas créer ou modifier leurs enveloppes. Nous n’avons même pas le droit. Puisque la loi dit avant de créer une dépense, tu dois indiquer d’où doit venir l’argent. Ce que nous regardons de plus, c’est de voir si le gouvernement fait suffisamment d’efforts pour mobiliser les ressources internes.

Est-ce que toutes les poches de recettes sont suffisamment identifiées ? Est-ce que des efforts de recouvrement sont faits pour mobiliser les recettes vers les caisses de l’Etat ? C’est ce que nous faisons. La première année, nous avons pu faire mobiliser plus de 400 milliards et la deuxième année plus de 1060 milliards… », souligne le président du groupe parlementaire du RPG Arc-en-ciel à l’Assemblée nationale.

En octobre dernier, les députés de l’opposition (UFDG et UFR) avaient décidé de suspendre leur participation à toutes les activités de l’Assemblée nationale pour protester contre le projet de changement de l’actuelle Constitution, l’interdiction systématique des manifestations en Guinée et la détention des leaders du FNDC. Après la levée de l’interdiction des manifestations et la libération des leaders du Front National pour la Défense de la Constitution, les élus de l’opposition ont décidé de reprendre leurs activités au Parlement. Ils veulent participer à l’examen du projet de loi de finances initiale 2020, en cours.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin