La cérémonie de passation de services entre le procureur sortant de Siguiri et son successeur a eu lieu hier, lundi 02 décembre 2019. Elle a réuni dans les locaux du tribunal de première instance de la ville, les autorités préfectorales, communales, des responsables de l’appareil judiciaire et des services de sécurité de Siguiri, a constaté le correspondant de Guineematin.com sur place.

Le procureur sortant, Algassimou Diallo, a mis l’occasion à profit pour présenter son bilan à la tête du parquet de cette ville.

Algassimou Diallo

« Pendant 15 mois, mon substitut et moi avons travaillé de manière à obtenir des résultats. Ces résultats, bien que n’atteignant pas la totale satisfaction de la population au nom de laquelle la justice a été rendue, sont au regard des difficultés quasi-quotidiennes, très élogieux. Au cours de ces 15 mois, mon parquet a engagé 792 poursuites qui ont abouti à 461 jugements, dont 431 au correctionnel et 30 au criminel. Ce qui a hissé le tribunal de première instance de Siguiri à un rang très élevé, si ce n’est pas le plus élevé par rapport à la moyenne régionale. Cela a permis aussi de faire baisser le taux de criminalité qui était jusque-là galopante et à redonner une certaine confiance des justiciables en leur justice », s’est félicité l’ancien procureur de la République de Siguiri, muté dans les mêmes fonctions à Pita.

Aminata Kaba

De son côté, Amiata Kaba, le procureur entrant de Siguiri, a annoncé que sa mission est de comprendre l’impunité et faire en sorte que la justice fasse son travail. « Nous sommes venus pour combattre l’impunité, rechercher les délinquants et les traduire devant le tribunal. Dans un État où la loi ne s’applique pas, c’est la justice populaire qui prendra le dessus. Les délinquants ne sont pas logés en brousse, ils sont logés dans les familles, dans les quartiers. Donc j’invite la population à une collaboration avec les services de sécurité et la justice », a lancé le magistrat.

Deuxième ville la plus peuplée de Guinée selon le dernier recensement général de la population, la préfecture de Siguiri qui regorge de nombreuses mines d’or, fait face à un taux élevé de délits et de crimes. Ce qui fait que la justice y est très sollicitée.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin